Annie Cordy : un an après sa mort, sa nièce se confie avec émotion

Annie Cordy : un an après sa mort, sa nièce se confie avec émotion
Portrait de Annie Cordy réalisé à Paris, le 20 novembre 2014.

Si Annie Cordy continue de vivre à travers ses nombreux fans qui ne l'ont pas oubliée, la chanteuse peut aussi compter sur la mémoire de sa petite nièce, surnommée "Mimi". Très proche de l'artiste, cette dernière garde d'ailleurs un souvenir très prononcé de sa tata. Une relation fusionnelle qu'elle évoque pour la première fois lors d'une interview accordée à France Dimanche, vendredi 3 septembre 2021.

Si la pétillante Annie Cordy a toujours été très proche de son public, elle accordait également beaucoup d'importance à sa famille. Décédée le 4 septembre 2020 à l'âge de 92 ans, la chanteuse belge n'a malheureusement jamais eu d'enfants. Mais qu'à cela ne tienne, l'interprète de Tata Yoyo a reporté tout son amour sur sa chère petite nièce, qu'elle surnommait affectueusement "Mimi". "J'étais la fille de sa grande soeur et Annie, qui était ma marraine, a reporté tout son amour sur moi. Je vivais un peu comme les enfants de parents divorcés, un coup avec ma mère, un coup avec Annie", confie cette dernière dans les colonnes de France Dimanche.

"Elle est partout"

Décédée en pleine pandémie de coronavirus, Annie Cordy n'a pas pu passer ses derniers instants en compagnie de sa nièce avec qui elle partageait régulièrement sa maison, dans la ville de Vallauris. Pourtant, Mimi l'assure, la chanteuse a toujours su garder sa bonne humeur si caractéristique. "Elle respectait, même si ça lui faisait un peu de peine de me sentir moins proche d'elle. Parce qu'au début, on faisait très attention, j'évitais de l'approcher pour ne pas risquer de la contaminer", explique-t-elle avant de préciser : "Annie avait un caractère tellement positif qu'elle s'adaptait à toutes les situations et demeurait confiante pour la suite."

Si la douleur d'avoir perdu sa tata chérie est encore très intense, Mimi se rattache à un fait important : Annie Cordy n'a pas souffert. "Elle était parfaitement bien, avant son malaise soudain. C'est ce qui a été brutal, pour moi en tout cas ; car pour elle, c'était parfait. Ça s'est arrêté net exactement comme elle le souhaitait", déclare-t-elle avant de conclure avec émotion : "Un jour, j'ai eu la sensation qu'elle posait sa main sur mon épaule, c'était apaisant et bouleversant. Elle est partout (...) J'ai souvent l'impression qu'elle est là, qu'elle me guide. Ça peut paraître bizarre, mais je m'accroche à ça. Je sens sa présence et ça m'apaise..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.