Anne-Sophie Lapix, son mari frappé par le cancer : "Une épreuve rude"

Anne-Sophie Lapix, son mari frappé par le cancer : "Une épreuve rude"Anne-Sophie Lapix et son mari Arthur Sadoun - People dans les tribunes des internationaux de France de Roland Garros à Paris © Dominique Jacovides / Bestimage © BestImage, © Jacovides-Moreau/Bestimage

, publié le 18 janvier 2023

Il y a moins d'un an, Anne-Sophie Lapix accusait le coup en apprenant la tumeur cancéreuse découverte chez son mari Arthur Sadoun. Sorti d'affaires, ce dernier a choisi de s'exprimer après une opération et un traitement réussis, qui lui ont quand même valu une impressionnante transformation physique.

Apprendre que l'on est atteint d'une maladie est un coup de massue et gérer l'après est un combat en soi. Cette nouvelle, Anne-Sophie Lapix et son mari Arthur Sadoun y ont été confrontés. L'année dernière, l'homme d'affaires, PDG de Publicis, annonçait dans une vidéo adressée à ses employés, qu'il venait d'être opéré d'une tumeur cancéreuse au niveau du cou, à la suite de laquelle un suivi médical de deux mois, fait de radio et de chimiothérapie à Paris, était nécessaire.

Près d'un an plus tard, Arthur Sadoun, 51 ans, est sorti d'affaires mais compte bien faire profiter de son expérience pour alerter et prévenir des dangers du papillomavirus, infection sexuellement transmissible qui serait responsable du développement de sa maladie et pour lequel un vaccin encore trop discret existe.

Son combat n'a duré que quelques mois quand d'autres s'inscrivent bien plus dans la durée, mais le mari d'Anne-Sophie Lapix, qui va "hyperbien", ne souhaite à personne de le vivre car il est très éprouvant. En grand sportif entraîné, Arthur Sadoun a perdu pas moins de "14 kilos" à cause de cette "épreuve physique bien plus rude" que ce qu'il avait pensé. Cette perte de poids vertigineuse a été l'une des raisons pour lesquelles il a évoqué publiquement son cancer : "Je l'ai fait, déjà par souci de transparence, et parce qu'il n'y a pas à avoir honte" a-t-il confié dans les pages du .

Un dépistage dû au hasard

Dans son malheur, Arthur Sadoun a eu beaucoup de chance. Non seulement, "l'opération, les semaines intensives de radio et de chimiothérapie ont eu raison de la tumeur logée dans ses amygdales" comme le rapporte le quotidien mais il a su détecter la maladie par lui-même et être attentif aux signaux envoyés par son corps : "Il l'a détectée lui-même, un jour d'ennui où, tenant son menton pour rester d'aplomb, il a senti un ganglion." Encourager les jeunes à se faire vacciner contre le papillomavirus est désormais l'une de ses missions pour les protéger comme lui n'a pas su le faire...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.