"Vous me prenez pour une conne !" : Roselyne Bachelot, agacée, s'emporte contre Éric Brunet sur RTL

"Vous me prenez pour une conne !" : Roselyne Bachelot, agacée, s'emporte contre Éric Brunet sur RTLRoselyne Bachelot s'est emportée contre Éric Brunet, mardi 6 décembre sur RTL. © RTL

, publié le 7 décembre 2022

Au cours d'un débat sur les économies d'énergie au quotidien, l'ex-ministre Roselyne Bachelot s'est accrochée avec l'animateur de RTL.

Réaction franche et directe. Dans "On refait le monde", la quotidienne de RTL diffusée entre 19h15 et 20h, Éric Brunet et Aurélie Herbemont ont consacré une partie de leur émission à une question : "Faut-il avoir peur des délestages, ces futures probables, peut-être, potentielles coupures d'électricité en janvier ?".

"Je ne fais tourner le lave-vaisselle que trois fois par semaine"

Le journaliste de RTL et de LCI s'est demandé si autour de la table, les chroniqueurs du soir - Paul Melun, essayiste proche du mouvement Front populaire de Michel Onfray, et l'ancienne femme politique Roselyne Bachelot - avaient changé leurs habitudes pour économiser de l'électricité au quotidien. Affirmative, celle qui fut ministre sous les présidences Chirac, Sarkozy et Macron a alors développé sa "stratégie tous azimuts" pour minimiser ses dépenses en énergie.

Concrètement, Roselyne Bachelot a pris pour résolution de ne plus faire tourner sa machine à laver "à plus de 30 degrés" et de vérifier que son lave-vaisselle est "vraiment rempli, complètement" avant de le lancer. Jusque-là, reconnaît-elle, "je ne faisais pas attention, je le (lançais) une fois par jour. Je ne le fais plus que trois fois par semaine. Je me suis rendu compte que ça marchait très bien".

Provocateur, Éric Brunet a alors rebondi : "Vous dîtes ça parce que vous êtes à la radio sur RTL". "Ah non, non, non, non, non !", a repris la ministre, agacée. Et de lancer : "Ah non, non, non ! Non mais vous me prenez pour une conne là ! Ça va bien, non, non, non, non, non, non !". Éric Brunet s'est permis malgré tout de pousser la provocation encore plus loin : "Vous faîtes un peu de démago, non ?". "Ah non pas de démago, mais non attendez !", a tenté de le persuader une fois supplémentaire de sa sincérité la chroniqueuse des "Grosses têtes". "Moi, je n'ai pas changé grand chose. J'ai un peu honte", a fini par concéder le journaliste. "Vous, vous êtes un inconscient qui ne comprend absolument pas les sujets. Tout le monde n'est pas comme vous", a conclu Roselyne Bachelot à l'égard de son collègue. Ambiance ! puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.