Une polémique du "Film français" : "Un choix malheureux et regrettable", réagit le magazine

Une polémique du "Film français" : "Un choix malheureux et regrettable", réagit le magazineLa bande-annonce de "Touchées" © "Le film français"

, publié le 30 septembre 2022

Plusieurs personnalités du monde du cinéma et de la télévision, comme Alexandra Lamy et Audrey Diwan, ont pointé du doigt la dernière couverture du magazine "Le Film français".

Un choix "regrettable". Ce vendredi, à la mi-journée, "Le Film français" a réagi à la bronca sur les réseaux sociaux après la révélation de sa prochaine Une dédiée à la Fédération nationale des cinémas français (FNEF). Dans celle-ci, on y voit plusieurs acteurs français comme Guillaume Canet, François Civil, Dany Boon, Pierre Niney, Vincent Cassel, Pio Marmaï et Vincent Cassel, ainsi que le président de Pathé, Jérôme Seydoux. Le tout avec en titre : "Objectif : Reconquête !".

Plusieurs personnalités du monde de la télévision et du cinéma ont dénoncé, sur Twitter, cette Une en raison de la présence unique d'hommes blancs. "Si on vous gêne, n'hésitez pas à le dire", a écrit la réalisatrice Audrey Diwan. "Pas de femmes, pas de diversité. La grande classe !", a ajouté Alexandra Lamy. Pour Pauline Rocafull, scénariste de "Plus belle la vie" sur France 3, "rien ne va dans cette couverture". "Le titre 'Reconquête', l'omniprésence des hommes... C'est triste et désespérant", a-t-elle ajouté. "Heureusement que vous avez pensé aux femmes qui font, elles aussi, le cinéma français", a ironisé la romancière Tristane Banon. Et d'écrire : "La couverture aurait eu moins de force sans elles... Merci et bravo...".

"Nous avons involontairement véhiculé une image non représentative du cinéma français"

Ainsi, , "Le Film français" a tenu à prendre la parole : "La couverture parue ce jour du 'Film français' a suscité de nombreuses réactions, que nous comprenons. Le choix de publier cette photo en couverture, et le choix des termes, s'est avéré malheureux et regrettable". "Il est le fait de la rédaction, et non des personnalités présentes sur l'image, et ne reflète en rien les convictions de l'équipe, ni de la ligne éditoriale du 'Film français'", a expliqué le journal.

"Nous avons involontairement, en souhaitant mettre en avant certains des films porteurs de 2023 présentés lors de la journée des éditeurs de films de la FNEF, véhiculé une image non représentative du cinéma français, des artistes et de Pathé", a poursuivi le magazine. Et de souligner : "Nous le regrettons et cela prouve combien la vigilance doit être de mise à chaque instant pour que l'emporte le combat de la parité".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.