Une partie d'un article de "Libération" écrite par une intelligence artificielle

Une partie d'un article de "Libération" écrite par une intelligence artificielle"'Libération' peut très bien avoir 400 journalistes", selon Dov Alfon © DR

, publié le 26 juillet 2022

Le quotidien national propose cette semaine une série d'article sur les nouveaux algorithmes.

C'est bluffant... et inquiétant ! Ce mardi, les lecteurs de "Libération" ont découvert un , dans la catégorie "Idées". Baptisé "S'il vous plaît, IA, dessine-moi un mouton" et signé Erwan Cario, ce papier débute par un premier paragraphe intégralement écrit par une intelligence artificielle. Une expérience visant à démontrer comment en proposant un nombre immense d'images et de mots, les intelligences artificielles sont désormais capables d'expliquer une blague, créer des illustrations et... rédiger un article !

"L'intelligence artificielle suscite de nombreux malentendus, l'un des plus courants étant qu'elle remplacera un jour les humains. Mais en réalité, l'IA joue déjà un rôle majeur dans nos vies. Des émissions Netflix que nous regardons aux livres que nous lisons et même l'art que nous consommons, l'IA nous aide à choisir ce que nous allons apprécier ensuite", est-il écrit en accroche de l'article.

"Pouce ! C'est flippant !"

Si le texte paraît anodin, il est en réalité rédigé par un robot, comme l'indique le - vrai - journaliste dans un deuxième paragraphe. "Pouce. C'est flippant. Les mots qui précèdent (...) n'ont pas été écrits par nous. Ni même par un être humain. C'est le début d'un article conçu par un système d'intelligence artificielle auquel nous avons juste demandé d'écrire un article dont le titre sera 'Comment les images créées par des IA vont changer le monde'", explique Erwan Cario.

"Nous avons juste appuyé sur un bouton et ce texte est apparu. Il ne s'agit pas d'un copier-coller d'un texte déjà présent sur internet que le logiciel aurait été pioché comme le premier moteur de recherche venu", assure le journaliste. Et de révéler : "Il s'agit d'une création originale basée sur le modèle GPT-3, un programme développé par OpenAI, laboratoire de recherches en intelligence artificielle, un des acteurs privés les plus influents du secteur, cofondé par Elon Musk et soutenu par Microsoft". Une technologie qui pourrait sérieusement inquiéter les journalistes dans les années à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.