Twitter : Les revenus du réseau social se sont effondrés depuis son rachat par Elon Musk

Twitter : Les revenus du réseau social se sont effondrés depuis son rachat par Elon MuskTwitter : Jack Dorsey quitte son poste de directeur général © Abaca

, publié le 18 janvier 2023

Selon "The Information", 500 annonceurs ont fui la plateforme depuis son rachat.

L'oiseau bleu a du plomb dans l'aile. Et le chasseur n'est nul autre que son propriétaire, Elon Musk. Depuis que le milliardaire a mis la main sur le réseau social Twitter, la plateforme voit ses revenus dégringoler. Ainsi, l'entreprise rachetée pour 44 milliards de dollars a vu son chiffre d'affaires chuter. Ses revenus publicitaires sont 40% moins importants que l'année dernière, comme l'a expliqué le responsable Siddharth Rao à ses équipes. Une réunion ensuite relayée par le média américain .

Le modèle économique du réseau social repose à une majorité écrasante sur la publicité. Des annonceurs payent Twitter pour que leurs annonces figurent entre certains tweets ou avant une vidéo. Mais, depuis le rachat du service, la politique de modération des contenus a été vastement remaniée. Ainsi, des personnes bannies du service pour divers propos litigieux ont été réintégrés. Dans le même temps, l'entreprise a mis à la porte 75% de ses effectifs, le gros des équipes de modération a donc aussi été purgé.

Les annonceurs ont mis les voiles

Pour les annonceurs, moins de modération, c'est le risque de voir une publicité pour une voiture calée avant ou après un tweet raciste, par exemple. Des associations qui déplaisent globalement aux marques. Un risque que les annonceurs ont bien compris, plusieurs centaines auraient déjà arrêté de collaborer avec Twitter. Siddharth Rao a annoncé mardi à ses équipes que plus de 500 des principaux annonceurs de Twitter ont interrompu leurs dépenses depuis l'arrivée d'Elon Musk.

Le nouveau dirigeant a pourtant tenté d'éviter une saignée qui met en péril son business, selon plusieurs médias américains. En novembre, il a notamment rencontré le mastodonte de la publicité WPP, en vain, ses clients ont réduit de moitié leurs achats. Le dirigeant aurait même bradé le prix des publicités en vue du Super Bowl, une proposition aux effets encore inconnus. Dans le même temps, pour compenser le repli des revenus publicitaires, l'entreprise semble miser sur son offre par abonnement "Blue". L'entreprise doit, dans tous les cas, se dépêcher de mettre de l'ordre dans ses comptes. Elon Musk versera le premier paiement des intérêts de son coûteux prêt d'ici la fin du mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.