Tout le monde veut prendre sa place : la nouvelle formule se dévoile

Tout le monde veut prendre sa place : la nouvelle formule se dévoile
Laurence Boccolini lors de la conférence de rentrée de la radio Europe 1, à Paris, le 6 septembre 2018.

Alors que l'on avait appris récemment que Laurence Boccolini allait prendre le relai de Nagui pour la présentation de Tout le monde veut prendre sa place, un communiqué de France 2 envoyé le 20 juillet 2021 vient donner quelques précisions sur les nouveautés à attendre de cette nouvelle formule.

Au début du mois de juin, on avait appris que Laurence Boccolini allait remplacer Nagui à la tête de Tout le monde veut prendre sa place. Un poste que l'animateur occupait depuis 2006 et qu'il avait lui-même pris la décision de quitter, comme il l'expliquait en avril au Parisien : "Je ressentais un décalage entre l'émission et moi. (...) Je n'avais plus l'appétit. (...) C'est comme travailler pour des patrons qu'on n'aime pas. Je préfère arrêter avant qu'on m'arrête."

Des nouveautés à foison

Pour marquer cette transition, France 2 annonçait alors quelques nouveautés à prévoir pour la nouvelle formule de l'émission. On en sait désormais un peu plus grâce à un nouveau communiqué de presse diffusé par la chaîne. Celle-ci promet ainsi une "scénographie revisitée" avec notamment un nouveau design des fauteuils des champions, mais aussi un changement de décor avec "des pétales géants en forme de couronne de lauriers qui symbolisent l'excellence des champions".

Le générique devrait quant à lui être modifié tandis que France 2 annonce également la création d'une nouvelle phase de jeu. Intitulée les QPT (Questions Pour Tous), elle fera partie de la première manche et sera constituée d'une série de questions auxquelles les candidats devront essayer de répondre en même temps. Avec un lancement annoncé pour le 9 août prochain, reste à savoir si ces nouveautés et la présence de Laurence Boccolini sauront convaincre les spectateurs et leur faire oublier Nagui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.