"Tintin au soja", "Elise Lucet en slim" : Gaspard Proust étrille Hugo Clément et son émission "Sur le front"

"Tintin au soja", "Elise Lucet en slim" : Gaspard Proust étrille Hugo Clément et son émission "Sur le front"Bande-annonce de "Sur le front" avec Hugo Clément sur France 5 © Abaca

, publié le 26 septembre 2022

L'humoriste Gaspard Proust a dézingué, hier dans les colonnes du "Journal du dimanche", l'animateur de "Sur le front" sur France 5, Hugo Clément.

Il sort le bazooka. Dans les colonnes du "" hier, le comique Gaspard Proust a consacré son billet hebdomadaire à l'émission de Hugo Clément sur France 5, "Sur le front", et notamment au numéro baptisé "Alerte rouge sur le vin". D'entrée, l'humoriste a dézingué celui qu'il surnomme "l'éco-reporter de guerre" ou "Tintin au soja".

"Quand le sage pointe la lune, Hugo lui suce le doigt"

"Flûtiste faussement ingénu du tintamarre éco-citoyen, Hugo va d'abord s'indigner sur les marges de tolérance légales accordées aux taux d'alcool sur les bouteilles de vin. Péremptoire, il décrète que les consommateurs veulent du vin avec peu d'alcool. Ah bon ? Jamais la vente de spiritueux ne s'est aussi bien portée", a-t-il écrit. Et de lancer : "Se serait-il réveillé cul nul avec du vomi séché dans un caddie au bord du canal Saint-Martin ?".

Il est revenu séquence par séquence sur l'émission "Sur le front" : "On est à Chablis. En ce printemps, le gel menace. Notre miskine roi des flocons découvre que les viticulteurs font brûler des bougies pour sauver la récolte. Il en est tout retourné ; 'Mais vous avez pensé au bilan carbone ?'. Quand le sage pointe la lune, Hugo lui suce le doigt". "Soyons lucides ; il ne vient pas poser des questions, mais illustrer ses réponses. Pour notre Elise Lucet en slim, si le vigneron était un être sensible, il devrait laisser partir sa vigne en couille. Que le viticulteur puisse perdre un an de travail, ça ne lui en fera pas bouger une", a taclé Gaspard Proust. Et de surenchérir : "Notre Hemingway des tranchées en mousse sait d'où il parle. Un jour, une panne de courant a débranché son congélo et il a dû jeter ses Mr. Freeze. Il n'en est pas mort".

"Encore un petit effort et il nous parlera de corrida végétale"

"Pour Hugo, faire du vin, c'est d'abord 'dompter la nature', donc c'est une violence. Encore un petit effort, et il nous parlera de corrida végétale. On pensait que le moment émouvant du documentaire consisterait à faire déguster à notre marsouin des D-Days en polochon un vieux millésime. Loupé, car Hugo ne boit pas de vin... Oui, vous avez bien lu", a poursuivi le chroniqueur de la matinale d'Europe 1. Et d'ajouter : "Non, Hugo voudra nous lubrifier l'oeil en chouinant sur la disparition d'une famille d'ours à cause des incendies dans la Napa Valley... Le jour où il fera une émission sur la filière du foie gras, il essaiera sans doute de nous faire chialer sur une baleine échouée à La Baule".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.