Thierry Beccaro, enfant battu : "J'avais très peur d'être père"

Thierry Beccaro, enfant battu : "J'avais très peur d'être père"
Thierry Beccaro lors de la première édition des "Écrivains Chez Gonzague Saint-Bris" (anciennement Forêt des Livres) à Chanceaux-près-Loches, le 26 août 2017.

Traumatisé par une enfance violente et compliquée, Thierry Beccaro enchaîne les témoignages depuis quelques semaines. Si les coups de son père ont détruit l'enfant qu'il était, l'adulte qu'il est aujourd'hui a encore de lourdes séquelles. Interrogé par Gala, l'animateur est notamment revenu sur ses craintes de devenir père à son tour et de ne pas savoir gérer ses responsabilités.

Son passé d'enfant battu, Thierry Beccaro n'a de cesse de le raconter pour alerter les consciences. À l'occasion de la sortie de son nouveau livre intitulé Ma résilience à moi, celui qui est atteint de dépression a accepté de se livrer auprès de Gala.fr. Si cette violence passée lui a fait perdre confiance en lui, elle lui a aussi fait douter de ses capacités à devenir père. Lorsque sa première compagne lui annonce donc qu'elle est enceinte, l'animateur raconte "un électrochoc". "J'avais très peur d'être père. Je mettais tout ça sur le compte du monde dans lequel nous vivons, mais j'avais surtout peur de reproduire ce que j'avais vécu...", a-t-il expliqué auprès du site.

"Je ne sais pas ce que c'est d'avoir les conseils d'un père"

Pourtant, à la naissance de sa première fille, Pauline, tous ses doutes s'évaporent. "Ça a été merveilleux", a-t-il assuré. Aujourd'hui, Thierry Beccaro est fier du père qu'il est devenu et ne renie pas son parcours semé d'embûches. "Je me suis construit tout seul et je ne sais pas ce que c'est d'avoir les conseils d'un père. Mes enfants, je les ai toujours accompagnés, que ce soit dans l'échec ou dans la réussite. Je les ai encouragés. Même affectivement, j'essaie d'être avec eux. (...) Toute cette présence au côté d'un enfant, ça fait toute la différence ! Les parents peuvent être ennuyeux quand ils vous répètent toujours la même chose, mais c'est tellement mieux que de ne rien dire du tout... Même si je suis un peu chiant parfois, je pense que je suis un bon père", a-t-il finalement conclu avec fierté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.