Stromae revient sur sa prestation critiquée au JT de TF1

Stromae revient sur sa prestation critiquée au JT de TF1
Stromae lors des World Music Awards à Monte-Carlo, le 27 mai 2014.

Le 9 janvier 2022, Stromae créait la surprise en interprétant son titre intitulé L'Enfer en plein JT de 20h, sur TF1. Totalement inattendue, cette prestation a soulevé de nombreux questionnements sur la déontologie journalistique. Dans un entretien accordé à Télérama et publié le 7 février 2022, le chanteur belge est revenu sur ce happening controversé.

C'est décidément un retour en fanfare qui fait beaucoup parler... Depuis sa prestation surprise au JT de 20h le 9 janvier dernier, Stromae fait face à une vive polémique. S'il savait que son apparition ferait parler, il ne s'attendait cependant pas à un tel acharnement de la part des médias. "Je les avais anticipées ces critiques et nous nous sommes interrogés sur l'éthique journalistique dès le départ. Mais cette question se joue-t-elle vraiment sur un disque ?", s'est-il questionné auprès de Télérama.

"Il n'y a pas mort d'homme"

Si sa prestation a autant fait parler, c'est notamment car de nombreuses personnes ont mis en doute la spontanéité de la scène. Des critiques que l'ancien compagnon de Tatiana Silva ne comprend absolument pas. "Je ne savais pas ce qu'Anne-Claire Coudray allait me demander, sauf à la fin, car il fallait se mettre d'accord pour lancer la chanson", a-t-il affirmé avant de rappeler : "Pour la sortie du film "Le Marsupilami", Jamel Debbouze était venu sur le plateau du JT avec le personnage en réalité augmentée et personne à l'époque n'avait trouvé à y redire !"

Également montré du doigt pour avoir fait de cette intervention un instant de promotion, le chanteur a confirmé que c'était bel et bien son intention première. "Je peux comprendre les critiques et les interrogations, car tout est mis en scène. Mais on a bien saisi que j'étais venu faire la promotion de mon disque. Il n'y a pas mort d'homme, c'est juste de la musique...", a-t-il conclu, visiblement lassé de cette polémique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.