Stéphane éliminé des "12 coups de midi" : "Tout s'est écroulé autour de moi quand j'ai compris que c'était fini"

Stéphane éliminé des "12 coups de midi" : "Tout s'est écroulé autour de moi quand j'ai compris que c'était fini"

, publié le 20 janvier 2023

Présent dans le jeu animé par Jean-Luc Reichmann depuis août 2022, Stéphane s'est incliné ce vendredi 20 janvier 2023. Le 5e plus grand maître de midi de TF1 s'est confié à puremedias.com.

La fin d'un rêve. Ce vendredi 20 janvier 2023, l'aventure "12 Coups de midi" a pris fin pour Stephane. Champion du jeu de TF1 depuis août, l'ouvrier de 50 ans aura marqué l'histoire de l'émission animée par Jean-Luc Reichmann en devenant le cinquième plus grand maître de midi. Avec 568.343 euros de gains en 153 participations, le père de famille n'était plus qu'à quelques victoires des records du Top 3. Pour puremedias.com, il a accepté de revenir sur son parcours exceptionnel.

Propos recueillis par Benjamin Rabier

puremedias.com : Vous avez été éliminé des "12 coups de midi" après 153 participations. Qu'est-ce qui a flanché ce jour-là ?Stéphane : Un manque de chance, l'accumulation de plein de choses. Ce jour-là, je n'étais pas trop dans mon assiette, je n'avais quasiment pas fermé l'oeil de la nuit à cause de voisins extrêmement bruyants à l'hôtel. Je pense que la fatigue m'a fait perdre. Je n'étais plus dans le jeu. Je n'arrivais plus à réfléchir comme avant, les réponses ne venaient plus.

Comment vit-on ce moment où on se rend compte que l'aventure est terminée ?À ce moment-là, tout s'est écroulé autour de moi. Dès que je vois la réponse de la candidate devenir verte, je prends ma doudoune et c'est fini. En même temps, j'ai ressenti un énorme poids tomber de mes épaules. C'est arrivé ce jour-là mais ça faisait quelques jours que j'étais sur le fil du rasoir. J'ai ressenti comme un soulagement car au fil des victoires, je m'étais mis une énorme pression. C'était un jour noir pour moi mais aussi salvateur et libérateur dans un sens.

"'Les 12 coups de midi", c'est le graal des jeux télévisés"- StéphaneVous avez postulé à dix reprises à ce jeu avant d'être enfin sélectionné. Pourquoi vouloir à ce point participer aux "12 Coups de midi" ?Pour moi, c'est le graal des jeux télévisés. J'avais vraiment envie d'y participer. Je me suis lancé une première fois, ça n'a pas marché. Puis je suis revenu l'année d'après. Ça n'a pas abouti mais j'avais franchi une première étape. Et ainsi de suite. Au final, la dixième fois fut la bonne.

Comment vous êtes-vous préparés pour participer à l'émission ?Je n'ai rien préparé, je suis presque venu à l'arrache (il sourit). Je regarde l'émission tous les jours en rentrant du travail. Je suis très télévore. Le midi, je zappe en même temps sur "Tout le monde veut prendre sa place". J'arrive à engranger des informations de toute part. Tout ce qui m'intéresse, je l'ingurgite, c'est stocké dans mon cerveau, parfois même sans que je le sache. Dans "Les 12 coups de midi", j'étais parfois surpris de connaître les réponses de certaines questions.

Est-ce que vous vous doutiez de votre potentiel ?Pas du tout. Quand j'ai postulé, je ne m'attendais même pas à devenir Maitre de midi. Lors de ma première participation, la championne en place venait juste de gagner donc je me suis dit 'Stéphane tu as peut-être une chance'. Finalement j'ai gagné, puis les jours se sont enchainés et tout s'est bien goupillé jusqu'à la dernière émission.

"Je suis fier d'avoir réussi à démontrer qu'en étant simple ouvrier, même en étant en bas de l'échelle, on peut arriver à engranger de la culture et des connaissances"- StéphaneVous finissez 5e plus grand champion de l'histoire des "12 Coups de midi". C'est une fierté ?Je suis très fier de mon parcours. J'aurais bien voulu aller un peu plus haut dans le classement. Je visais le top 3. C'est peut-être cela qui m'a fait ressentir une énorme pression sur la fin. Au final, je pense que la marche était trop haute pour moi. Je me suis trop focalisé sur ce but et c'est peut-être aussi ça qui m'a fait perdre. L'enjeu m'a fait perdre mes moyens. J'aurais dû continuer à vivre l'aventure au jour le jour, émission par émission. Mais au final, réussir à devenir le 5e plus grand maitre de midi, c'est un exploit. Je n'aurais jamais imaginé ça. Ce qui me rend fier c'est d'avoir réussi à démontrer qu'en étant simple ouvrier, même en étant en bas de l'échelle, on peut arriver à engranger de la culture et des connaissances.

A lire aussi : "Les 12 coups de midi" : Qui sont les 20 plus grands gagnants du jeu de Jean-Luc Reichmann sur TF1 ?

Vous avez gagné 568.343 euros : qu'allez-vous en faire ?Honnêtement, je ne sais toujours pas. Avec ma femme, comme beaucoup de Français, on a encore quelques crédits sur le dos, donc ça va nous servir à les rembourser. On va également faire des travaux dans notre maison qui en a bien besoin. Je vais rembourser le crédit de ma voiture, même si j'en ai gagné cinq neuves dans l'émission (il sourit). Après, je vais me faire un peu plaisir mais je vais placer la majorité pour les études de mes enfants. C'est le plus important pour moi. Je suis quelqu'un de modeste et je vais le rester.

À 50 ans, gagner une telle somme d'argent, ça va vous changer la vie quand même non ?Avec la nouvelle réforme des retraites, j'ai encore 15 ans à faire donc c'est sûr que cette somme va m'aider à voir l'avenir d'une manière un peu plus sereine. Ça va me soulager un peu je l'avoue.

Comment votre femme et vos enfants ont vécu ces six derniers mois ?Ils ont été super contents, super fiers. Dès que j'étais en tournage, je les appelais tous les soirs pour leur raconter comment c'était passé ma journée. Ils étaient tous heureux pour moi. Surtout les enfants avec tous les cadeaux que j'ai gagné (il sourit). Avec les ordinateurs, les consoles de jeux, j'ai pu les gâter...

Vous avez même offert une voiture à votre fils de 18 ans...Tout à fait. Sur les cinq que j'ai gagnés dans l'émission, j'en ai offert une à mon fils qui est entrain de passer le permis. L'année prochaine, il va changer de région pour poursuivre ses études. Ce sera un souci en moins pour nous qu'il est déjà sa propre voiture grâce à l'émission.

"Les critiques ? Ça ne m'atteint pas, je m'en moque complètement"- StéphaneVous avez été à l'antenne pendant six mois. Comment avez-vous vécu l'exposition ?Personnellement, ça n'a rien changé. Maintenant, c'est sur que les gens dans la rue me reconnaissent. Quand je fais mes courses, c'est un peu plus galère mais ça reste un plaisir de faire un selfie ou de signer un autographe. Les gens sont toujours bienveillants, ils sont fiers car grâce à ma participation, j'ai réussi à un peu médiatiser notre région dont on ne parle quasiment jamais à la télé.

Qui dit exposition dit aussi critiques : comment les avez-vous vécu ?Je n'ai pas de réseau social. Mes proches en ont mais j'évite de regarder. On m'a remonté certaines critiques mais ça ne me touche pas. Les jaloux et les rageux qui critiquent derrière leur écran c'est tellement simple. Venez me défier sur le plateau et je m'inclinerais avec plaisir. Mais baver, casser du sucre sur les gens, ça ne sert à rien. Ça ne m'atteint pas, je m'en moque complètement.

Par le passé, vous aviez déjà participé à "Tout le monde veut prendre sa place", "Personne n'y avait pensé", puis "Trouvez l'intrus", quel sera votre prochain jeu télé ?Ça va être compliqué pour participer à nouveau à un jeu telé désormais mais je suis un mordu donc j'adorerai recommencer. Si j'ai l'occasion, je ne vais pas me priver. Pourquoi en rester là ? Ceux que ça généra changeront de chaîne, je ne vais pas me priver pour eux. Au contraire.

"Je n'arrive pas à digérer mon élimination. La cicatrice est encore trop fraîche"- Stéphane"Le quiz des champions" de Cyril Féraud sur France 2, qui réunit d'anciens grands gagnants comme vous, ça vous ferait envie ?Totalement. Je serai ravi de jouer pour une association. Me retrouver à côté d'autres grands gagnants de jeux télé, ça serait un grand honneur pour moi. Me dire que je fais partie de ce groupe-là, ce serait une fierté. J'adorerai les défier ou jouer avec eux.

Que vous a dit Jean-Luc Reichmann après votre élimination ?On ne s'est pas revu. J'avais tellement mal au coeur après mon élimination que je suis parti le plus vite possible. J'étais mal à l'aise, rien qu'en vous parlant là j'en ai la larme à l'oeil. Je suis presque parti comme un voleur tellement j'avais mal au ventre. Je m'en veux, j'aurais peut-être dû rester une heure de plus. J'aurais peut-être dû échanger avec Jean-Luc, ça restera l'un de mes grands regrets mais j'étais tellement mal d'avoir perdu comme ça que j'ai préféré m'en aller.

Comment vivez-vous votre élimination depuis le tournage qui a eu lieu en décembre dernier ?J'ai beaucoup ressassé mon erreur. Près d'un mois après l'enregistrement, je n'arrive encore pas à digérer mon élimination. La cicatrice est encore trop fraîche pour moi mais ça va, ne vous inquiétez pas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.