Stéphane Bern en direct pour les obsèques d'Elizabeth II : "Je révise un peu"

Stéphane Bern en direct pour les obsèques d'Elizabeth II : "Je révise un peu"
Stéphane Bern donne une conférence sur "La royauté et les séries" lors du Séries Mania Festival à Lille, le 22 mars 2022.

En tant que spécialiste de la royauté, Stéphane Bern a tout naturellement été sollicité par France Télévisions pour commenter les funérailles de la reine Elizabeth II lundi 19 septembre 2022. Mais malgré sa grande connaissance du sujet, l'animateur a dû réviser pour se préparer à ce grand direct. Interrogé par Le Parisien, il a livré quelques-uns de ses secrets de préparation...

Ce lundi 19 septembre 2022 est un grand jour pour l'Angleterre qui s'apprête à enterrer sa reine mais aussi pour Stéphane Bern qui va devoir présenter les funérailles royales pendant quatre longues heures. Bien qu'il soit spécialiste des têtes couronnées, l'animateur français a néanmoins dû réviser certains aspects de la royauté avant de se lancer dans cette lourde tâche. Dans une interview accordée au Parisien, publiée dimanche 18 septembre 2022, celui qui a décidé de quitter Paris s'est longuement exprimé sur cette préparation. "C'est un exercice que j'aime bien. On peut prendre le temps d'expliquer, de raconter des souvenirs aussi. Moi, j'en ai beaucoup avec la reine : je l'ai rencontrée six fois, dont trois fois le même jour en 2014", a-t-il d'abord expliqué dans les colonnes du quotidien.

"Il ne faut pas se tromper"

Désireux de bien faire les choses, Stéphane Bern a donc tenu à potasser sérieusement avant de prendre la parole en direct et devant la France entière. "Je révise un peu. Je me fais des fiches. Mon point faible, ce sont les uniformes. J'ai déjà commencé à vérifier plein de petites choses, sur le protocole aussi. Tout le personnel de la famille royale a été remplacé depuis la mort d'Elizabeth. Le grand chambellan, par exemple, et il ne faut pas se tromper", a-t-il affirmé. Nul doute qu'il sera irréprochable !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.