"SIX" : A quoi ressemblera la chaîne de Xavier Niel s'il remporte la fréquence de M6 ?

"SIX" : A quoi ressemblera la chaîne de Xavier Niel s'il remporte la fréquence de M6 ?"L'informé" publie pour son lancement une enquête sur Xavier Niel... son principal actionnaire. © Abaca

, publié le 25 janvier 2023

Le milliardaire s'est porté candidat pour récupérer les fréquences de M6 et TF1. Avec son projet "SIX", il vise particulièrement le canal n°6.

La nouvelle a fait grand bruit. L'Arcom a révélé lundi soir les noms des candidats qui se sont positionnés pour récupérer les fréquences de diffusion des chaînes TF1 et M6. En plus des deux groupes aujourd'hui titulaires, un acteur surprise s'est présenté : Xavier Niel. Par le biais de sa holding personnelle NJJ 5523, il a déposé un dossier auprès de l'autorité de régulation de l'audiovisuel et du numérique.

Si les trois acteurs sont bien positionnés pour les deux fréquences, tout porte à croire que le patron de Free s'intéresse plus particulièrement au canal 6. Il l'a d'ailleurs lui-même suggéré dans un message moqueur sur Twitter. Ainsi, TF1 est dans une position plutôt confortable, tandis que le groupe de Nicolas de Tavernost est challengé. Pour départager les candidats, les sages de l'autorité de régulation vont donc devoir analyser leurs projets, tout en regardant le bilan du sortant.

L'accent sur l'information publique

Pour Xavier Niel, les grandes lignes du "projet ambitieux" nommé "SIX" ont été listés dans un communiqué consulté par l'AFP. L'un des 4 piliers du projet est la "programmation est riche en création patrimoniale de première partie de soirée avec une grande attention portée à l'indépendance des producteurs et à la diversité de la création".

Du côté de l'information, le challenger veut qu'elle soit "indépendante" et largement présente sur la grille. Il entend aussi laisser de la place au "débat public". Point crucial, la holding promet "un niveau élevé" d'engagements de financement dans la production audiovisuelle et cinématographique, avec des "garanties par des minimums d'investissement". Le montant de ces seuils n'est pas communiqué.

Ces engagements sont capitaux pour s'assurer le soutien de la filière. L'actuel détenteur de la fréquence 6, le groupe M6, s'est d'ailleurs entendu en début de semaine avec les organisations qui fédèrent le secteur de la production. Ainsi, le groupe qui a pour habitude de réduire les coûts, a augmenté le pourcentage de son chiffre d'affaires qu'il consacre aux oeuvres patrimoniales. Il le redresse de 10,5 % à 11,5 %.

Date butoir

Les équipes de la holding ont, par ailleurs, coupé court à une rumeur. Il a été supposé que cette première candidature du milliardaire ne serve qu'à préparer le terrain en vue d'autres autre d'appels d'offres en 2025. Pourtant, si "SIX" n'obtient pas de fréquence, "NJJ n'envisage pas de renouveler son intérêt en 2025 lors d'autres appels aux candidatures". Au contraire, s'ils mettaient la main sur un premier canal, ils pourraient se représenter pour "compléter (leur) portefeuille de chaînes".

La candidature de Xavier Niel est-elle crédible ? Difficile à dire. Une chose est certaine, le sort de M6 sera tranché rapidement. L'autorisation de diffusion des deux chaînes court jusqu'au 5 mai. La prochaine étape de la procédure, l'audition par l'Arcom, aura lieu le 15 février. Les 3 candidats défendront leur projet : à 9h15 pour le projet de Xavier Niel, à 11h pour le groupe Bouygues en vue du renouvellement de la fréquence de TF1 et à 16h pour le groupe M6. L'audition, ouverte au public, sera retransmise sur le site du régulateur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.