Sandrine Quétier : comment TF1 a tenté de la convaincre de rester

Sandrine Quétier : comment TF1 a tenté de la convaincre de rester
Sandrine Quétier au village lors des Internationaux de France de Tennis de Roland-Garros à Paris, le 2 juin 2022.

Voilà déjà plusieurs années que Sandrine Quétier a mis les voiles pour vivre son rêve de musicienne. Malgré tout, l'ancienne animatrice continue de faire quelques apparitions et de donner des interviews. Interrogée par le magazine Soir Mag le mercredi 14 septembre 2022, la quinquagénaire est revenue sur son départ de TF1 et a notamment évoqué les tentatives de la chaîne pour la faire rester.

Il y a eu Sandrine Quétier l'animatrice TF1 à succès et il y a désormais la chanteuse passionnée. Quand elle décide de quitter le monde de la télévision il y a cinq ans, l'acolyte de Nikos Aliagas surprend tout le monde, y compris ses patrons. Pourtant, cette décision n'a pas été si soudaine que cela puisque cela faisait déjà plusieurs années que la présentatrice ruminait son envie de partir pour se lancer corps et âme dans la musique. Malgré tout, lorsqu'elle a annoncé la nouvelle, personne n'y croyait vraiment. "Mes employeurs sont tombés de leur chaise ! Ils ont cru qu'une autre chaîne m'avait fait des propositions et m'ont offert une augmentation que j'ai refusée. Ils ont fini par comprendre le sens de ma décision", a-t-elle expliqué dans les colonnes du magazine belge.

"J'ai choisi de prendre un risque"

Malgré tout, Sandrine Quétier comprend parfaitement que sa décision puisse être difficile à comprendre. Elle ne se l'explique pas concrètement, mais quitter la télévision était pour elle une évidence... Aujourd'hui, la belle brune multiplie les projets. "Un matin, je me suis réveillée avec le sentiment que la télévision, c'était bien, mais que j'en avais fait le tour et, qu'au fond de moi-même, il y avait d'autres rêves que je me devais de réaliser, dans les domaines de la comédie et de la chanson. J'ai choisi de prendre le risque de tout arrêter pour tenter de les concrétiser", a-t-elle conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.