Russia Today et Sputnik interdits "dès aujourd'hui" dans l'UE

Russia Today et Sputnik interdits "dès aujourd'hui" dans l'UEThierry Breton sur RTL ce matin © Abaca

, publié le 1 mars 2022

Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, l'a annoncé ce matin sur RTL.

Jean-Yves Le Drian expliquait hier soir sur BFMTV qu'il s'agissait d'une question d'heure. Thierry Breton le confirme ce matin sur RTL. Invité d'Alba Ventura dans la matinale d'Yves Calvi, le commissaire européen au Marché intérieur a annoncé que le bannissement de Russia Today et Sputnik de toute l'Union européenne allait être mis en oeuvre "dès aujourd'hui".

Il a précisé dans la foulée les modalités juridiques de cette décision, dévoilée dimanche par Ursula von der Leyen. "Il s'agit d'interdire dans toute l'Union européenne la machine médiatique du Kremlin. Il s'agit d'une mesure de sanction. Elle est fondée sur un règlement du Conseil adopté par les Etats membres en 2014 concernant les mesures restrictives en raison des actions de la Russie déstabilisant l'Ukraine", a-t-il détaillé, faisant donc référence à un texte européen datant de l'annexion de la Crimée par Vladimir Poutine il y a près de huit ans.

Spectre large

"L'objectif de ces mesures est évidemment de restreindre l'accès des deux grands organes de propagande russe que sont Russia Today et Sputnik à l'intégralité du marché européen des médias, et j'insiste : quel que soit leur canal de distribution", a commenté Thierry Breton. Le commissaire a précisé que la mesure s'attaquait aussi bien à la "transmission" que "la distribution par tous moyens tels que le câble, le satellite, la télévision sur IP, les plates-formes de partages de vidéos sur internet, les applications, qu'elles soient nouvelles ou pré-installées". La décision de l'UE concernera aussi "les licences, autorisations et accords de distribution qui seront suspendus". Pour rappel, RT France, la déclinaison hexagonale de la chaîne d'information internationale russe lancée en 2017, était jusqu'à présent distribuée par Free et Canal+, et disponible sur les réseaux sociaux, dont Youtube.

Sur RTL ce matin, Thierry Breton a ajouté qu'il allait faire en sorte que tous les régulateurs nationaux, dont l'ARCOM en France, s'assurent de la "mise en oeuvre extrêmement rapide de ces mesures". Le commissaire a également révélé avoir eu ces derniers jours des "contacts très nombreux" avec les plateformes "comme Google". "Ils ont vraiment joué leur rôle. Je sais qu'ils vont mettre en oeuvre ces décisions immédiatement sur leur propre plateforme", a-t-il annoncé. Comme le rapportait "" hier, TikTok et Facebook ont déjà suspendu les comptes de RT et Sputnik en Europe. Les chaînes Youtube des deux médias ont elles aussi été coupées aujourd'hui en Europe.

A LIRE AUSSI l Fermeture de RT France : Les salariés de la chaîne info dans l'expectative

Depuis dimanche, RT France conteste la décision de l'Union européenne, dénonçant une "censure" et "une violation de l'Etat de droit" allant "à l'encontre des principes mêmes de la liberté d'expression". Dans "", Jérémie Assous, avocat de RT France, contestait hier la légalité d'une interdiction de la chaîne, sans connaître encore cependant le fondement qu'allait lui donner la commission européenne. "Nous sommes sous le régime des sanctions (...) C'est sous le régime des sanctions que nous mettrons en oeuvre cette interdiction. Il sera obligé de revoir sa posture parce que son argument ne tient plus", lui a rétorqué ce matin Thierry Breton sur RTL.

Contactée par puremedias.com, RT France n'a pas répondu pour l'instant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.