Pierre Ménès au plus mal : "Ça fait quatre mois que je souffre énormément"

Pierre Ménès au plus mal : "Ça fait quatre mois que je souffre énormément"
Pierre Ménès au village lors des internationaux de tennis de Roland Garros à Paris, le 31 mai 2019.

Dans la tourmente depuis quelques mois déjà, Pierre Ménès se fait tout petit. Accusé de harcèlement sexuel, le consultant sportif a été suspendu de Canal+ le 30 mars 2021 et tente, depuis, de se faire oublier. Pourtant, après quatre mois de silence radio, le journaliste a décidé de se livrer à Télé Star et a affirmé être en grande dépression.

Il aura suffi de deux témoignages et d'un documentaire intitulé Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, pour que le ciel s'effondre sur la tête de Pierre Ménès. Accusé de sexisme et d'agressions sexuelles, le présentateur de 58 ans a vu tout le monde de la télévision se retourner contre lui. Contraint de rester en retrait de la vie médiatique depuis quelques mois, le consultant sportif a néanmoins souhaité témoigné sur son état mental. "Ça fait quatre mois que je souffre énormément. Mon honneur a été sali. Je suis en dépression. Je ne me voyais pas retravailler avec des gens qui m'ont tourné le dos au pire moment. J'ai trop de fierté, je n'aurais pas pu...", a-t-il témoigné dans les colonnes de Télé Star. Pourtant, Pierre Ménès l'assure, c'est surtout sa famille qui souffre de ces accusations. "Ma compagne, ma mère, mes enfants, eux aussi, souffrent énormément", a-t-il révélé avec peine.

"Je suis quelqu'un de foncièrement gentil, d'affectueux, de tactile..."

Choqué par ces violentes accusations, Pierre Ménès n'a cessé de vouloir se défendre, tout en admettant avoir eu des comportements douteux. "Je suis quelqu'un de foncièrement gentil, d'affectueux, de tactile... Maintenant, j'ai compris qu'il fallait que je tempère ce genre de comportement qui est mal interprété, mal vu. Depuis quatre mois, je suis pétrifié...", a-t-il assuré. Mais malgré ses excuses à répétition, le consultant a été suspendu du groupe Canal+. Toutefois, si le journaliste ne compte pas revenir sur la chaîne, il ne compte pas non plus abandonner sa carrière télévisuelle. "Je ne veux pas donner raison aux pourris qui ont cherché à me tuer. Je vais me reposer et leur montrer, à la rentrée, que Pierre est toujours là", a-t-il martelé avec détermination.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.