Pierre-Jean Chalençon face à de grandes difficultés financières : il raconte

Pierre-Jean Chalençon face à de grandes difficultés financières : il raconte
Pierre-Jean Chalençon lors de la première de la comédie musicale "Le Roi Lion" au Théâtre Mogador à Paris, le 11 novembre 2021.

Dans un article du Figaro paru le 10 mars 2022, Pierre-Jean Chalençon a avoué connaître de grandes difficultés financières l'obligeant à vendre des objets napoléoniens de sa collection.

Évincé de l'émission de Sophie Davant Affaire conclue, puis pointé du doigt en raison de dîners clandestins organisés dans son palais Vivienne en temps de Covid, Pierre-Jean Chalençon traverse une période difficile sur le plan financier. Depuis quelques mois, comme l'explique Le Figaro, il vend discrètement aux enchères des objets de l'époque napoléonienne faisant partie de sa collection, sans même mentionner son nom. Ce samedi 12 mars, il cédera encore plusieurs trésors chez Osenat, maison d'enchères située à Fontainebleau.

"J'ai failli tirer mon chapeau à la France"

"Effectivement, j'ai vendu, pas par gaieté de coeur, pour payer les frais financiers de mon Palais Vivienne pour lequel je me suis endetté à l'achat, soit 30 000 à 40 000 euros par mois, alors que je n'ai reçu aucune aide de l'État pendant la pandémie", a reconnu le collectionneur auprès du Figaro. "J'ai failli tirer mon chapeau à la France mais j'aime toujours autant Napoléon, a-t-il ajouté. Au lieu de couper le tronc, j'ai donc préféré couper les branches de ma collection." Pierre-Jean Chalençon a précisé ne pas être "vendeur de son palais", même si cela dépend "du prix qu'on (lui) en propose". "Mieux vaut faire envie que pitié", a ensuite conclu ce fan de Napoléon, ajoutant qu'il projetait de "faire du cinéma et des émissions de télé et radio", tout en créant un musée virtuel sur l'Empereur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.