Pascal Praud et Christian Ollivier s'écharpent sur RTL à propos du boycott de la Coupe du monde au Qatar

Pascal Praud et Christian Ollivier s'écharpent sur RTL à propos du boycott de la Coupe du monde au QatarPascal Praud et Christian Ollivier se chamaillent sur RTL, jeudi 24 novembre 2022. © RTL

, publié le 24 novembre 2022

Le présentateur des "Auditeurs ont la parole" et le chef du service des sports de RTL ont longuement débattu de l'accueil de ce Mondial controversé par les téléspectateurs français.

Actor Studio. Ce jeudi, dans "Les auditeurs ont la parole" sur RTL, Pascal Praud a débattu avec Christian Ollivier, chef du service des sports de la station, sur le suivi ou non du boycott de la Coupe du monde 2022 au Qatar par les téléspectateurs français. Mardi soir, selon Médiamétrie, plus de 12,5 millions de téléspectateurs s'étaient branchés sur TF1 pour suivre les premiers pas des Bleus dans la compétition.

"Où est-ce que vous voulez en arriver Pascal Praud ?"

Un nombre de téléspectateurs identique à l'entrée en matière de l'équipe de France en Coupe du monde en 2018. La part d'audience, elle, est plus faible, en deçà des 50%. La comparaison est toutefois hautement périlleuse étant donné qu'il y a quatre ans, le match avait été diffusé un samedi midi de juin 2018, époque à laquelle, rappelle " , Médiamétrie ne prenait pas en compte l'audience hors domicile, notamment celle des bars et restaurants qui retransmettent les matches...

Pascal Praud, lui, est remonté encore plus loin dans le temps. Chiffres d'audience du Mondial 2006 à l'appui, le présentateur de l'émission "Les auditeurs ont la parole" a signifié à son interlocuteur l'enthousiasme plus mesuré des Français pour ce Mondial au Qatar, pays hôte pointé du doigt pour son irrespect des droits humains et son inaction climatique. Le sang de Christian Ollivier n'a alors fait qu'un tour. "Où est-ce que vous voulez en arriver Pascal ? Je ne comprends pas bien le sens de vos observations. Que se passe-t-il ?", lui a-t-il reproché. "Vous étiez le premier à nous dire en début de Coupe du monde qu'il fallait dépolitiser cette compétition, que l'on allait se régaler et qu'il ne fallait pas prendre - le terme est peut-être mal choisi d'ailleurs - 'en otage' les footballeurs qui sont malgré tout des citoyens. C'est vous le rabat-joie là, pour le coup !", a-t-il attaqué.

"Je ne suis pas le rabat-joie. Les chiffres sont têtus", a répliqué Pascal Praud, avant de se faire interrompre par son confrère. "Élargissez un peu le débat. Il ne faut pas non plus faire la politique de l'autruche. Il y a une Coupe du monde qui démarre quand même sur de bonnes bases avec un bon spectacle", a observé le journaliste sportif.

"Vous nous bâillonnez"

Si Christian Ollivier regrette "que la Fifa n'ait pas lâché un peu du lest par rapport aux demandes de certaines Nations", il se réjouit "des belles images avec les footballeurs allemands qui ont posé la main devant la bouche, montrant qu'ils étaient bâillonnés". "J'ai vu une ministre belge, une ministre allemande discuter avec (Gianni) Infantino (président de la Fifa, ndlr) ou les officiels qatariens. Elles portaient ou un brassard ou une robe arc-en-ciel. Il y a quand même des choses très symboliques".

À lire aussi : Christian Ollivier (RTL) : "Avec Pascal Praud, on est d'accord sur rien !"

"Et vous les avez dîtes, et je vous en remercie et on est en retard. Il est 13h13. C'est la pause et on change de conversation après", a coupé court Pascal Praud. "Bah alors dans ces conditions...", s'est désolé Christian Ollivier. "Bah dans ces conditions, c'est la pause. À tout de suite", a conclu Pascal Praud. puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

De retour à l'antenne après la pause, Pascal Praud a tenu à "remercier Christian Ollivier", "même si je le sens pas satisfait de notre échange". "Vous êtes le Gianni Infantino des médias, Pascal Praud", a repris, non sans second degré, le journaliste un tantinet frustré. "Vous réduisez notre champ d'expression, il y avait plein de choses à dire. Vous êtes focalisés sur les audiences télé (...) Vous nous bâillonnez", a fait mine de penser Christian Ollivier la main devant la bouche. "Mais c'était votre question le boycott ! Le boycott, c'est par la télévision, la radio (...) C'est un indicateur", a conclu Pascal Praud.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.