Nathalie Marquay parle de la retraite de JPP : "Il ne se lève plus à 6 heures"

Nathalie Marquay parle de la retraite de JPP : "Il ne se lève plus à 6 heures"
Jean-Pierre Pernaut et sa femme Nathalie Marquay assistant au One Woman Show de l'humoriste E.Poux "Le syndrome du Playmobil" au Casino de Paris, le 15 avril 2019.

Aux petits soins pour son époux, Nathalie Marquay ne manque jamais une occasion de préserver la santé de Jean-Pierre Pernaut. Soulagée que l'animateur ait arrêté la présentation du Journal de 13h, l'ancienne reine de beauté revient sur la santé fragile de son bien-aimé et la nécessité de plus en plus évidente de lever le pied sur le travail.

Aux commandes du Journal du 13h depuis 32 ans, Jean-Pierre Pernaut a finalement fini par céder sa place à Marie-Sophie Laccarrau au début de l'année 2021. Une décision soudaine mais inévitable qui a notamment été motivée par les demandes de Nathalie Marquay, épouse du célèbre animateur. Interrogée par Télé 7 jours, l'ancienne Miss France est revenue sur les raisons qui l'ont poussé à demander à son époux de lever le pied. "Il y avait des pressentiments que je n'aimais pas. Des signes qui me disaient qu'il était très fatigué et que cela pouvait être vital. Au fond de moi, je sentais que c'était important qu'il arrête, que ce ne serait pas bon de continuer ainsi", dévoile-t-elle dans son interview.

"Je le pousse toujours à aller faire des examens"

Si Nathalie Marquay vit la "retraite" de son mari comme un soulagement, c'est avant tout parce que son époux travaillait beaucoup trop, quitte à parfois mettre sa santé en danger. "Gérer le 13h est une source de beaucoup de stress. Il fallait qu'il s'arrête... Et puis il avait eu un cancer deux ans et demi auparavant... Il a un certain âge, donc je le pousse toujours à aller faire des examens. Là, j'avais fait des petits cauchemars, mais sans plus. C'était une sensation que j'éprouvais au fond de moi. Lui, qui est très terre à terre, ne cherche pas à comprendre, et m'écoute", explique-t-elle. En plus de préserver un peu plus sa santé, Jean-Pierre Pernaut peut dorénavant passer plus de temps avec sa famille. "Il ne se lève plus à 6 heures. On peut prendre notre petit-déjeuner ensemble de temps en temps, c'est sympa. Il a refusé plein de choses. Il a été sage quand même !", conclut-elle ravie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.