Nabilla victime de média bashing : "J'ai pensé à mourir"

Nabilla victime de média bashing : "J'ai pensé à mourir"
Nabilla Benattia lors du défilé Etam à la Fashion Week de Paris, le 24 septembre 2019.

Révélée par la télé-réalité, Nabilla est aujourd'hui une femme d'affaires populaire avec 6,8 millions d'abonnés sur Instagram. Une notoriété qu'elle n'a pas toujours bien vécu, comme elle l'a confié à Télé-Loisirs, le 23 novembre 2021.

C'est en 2013, dans Les Anges de la télé réalité, que la notoriété de Nabilla explose avec une phrase devenue emblématique : "Non mais allô, tu es une fille et tu n'as pas de shampoing." Désormais mère de famille, à la tête d'une marque de cosmétiques, elle a accepté de se raconter dans un documentaire diffusé sur Amazon Prime Vidéo, diffusé dès le 26 novembre prochain. À cette occasion, elle a répondu à quelques questions de Télé-Loisirs, dans un article publié le mardi 23 novembre, et est revenue sur le média bashing qu'elle a subi ; une période compliquée pour la star des réseaux sociaux qui a failli mettre fin à ses jours.

"J'ai honte de ma fille"

"Franchement, à un certain moment, j'en avais vraiment marre. Je n'en pouvais plus de cet acharnement. J'ai eu envie de mourir...", s'est-elle confiée. Nabilla a également pointé du doigt toutes ces unes aux informations mensongères et aux propos même inventés : "Un journaliste de ce magazine a appelé mon père à son travail. Ils ont titré en couverture une chose que mon père n'avait pas dite. Ils avaient titré 'J'ai honte de ma fille'. À 20 ans, voir ça, alors que tu n'as pas vu ton père depuis dix ans, ça t'anéantit. C'est dans ces moments-là que j'ai pensé à mourir..." Heureusement, tout ça est bien derrière elle. La compagne de Thomas Vergara a assuré qu'aujourd'hui "les gens sont hyper bienveillants et respectueux" avec elle, et qu'elle aimait faire "le tour des plateaux télé et donner son avis sur l'actualité" et "échanger avec des journalistes". Une histoire qui se finit bien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.