Mylène Demongeot est morte

Mylène Demongeot est morteLa bande-annonce de "Camping" © BestImage

, publié le 1 décembre 2022

L'actrice et productrice était âgée de 87 ans. Le grand public l'a notamment apprécié dans la trilogie "Camping".

Sa disparition a été annoncée par son ami Henry-Jean Servat à nos confrères de "" : l'actrice et productrice Mylène Demongeot, de son vrai prénom Marie-Hélène, est décédée ce jeudi 1er décembre à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie. Un cancer contre lequel elle luttait depuis 2019. "Elle avait passé sa jeunesse à Montpellier, elle s'était mariée à l'église de Palavas-les-Flots, elle adorait la région. Elle était engagée dans la protection des animaux. C'était une amie depuis plus de 40 ans", résume l'écrivain et journaliste.

Forte de près de 70 ans de carrière au cinéma, le grand public l'a notamment apprécié dans la trilogie "Camping" sous la houlette de Franck Dubosc. Elle était alors l'épouse de fiction du regretté Claude Brasseur, lui-même disparu en décembre 2020. En début d'année, elle avait été à l'affiche du long-métrage "Maison de retraite", mis en scène par Thomas Gilou. Son premier succès au cinéma était intervenu en 1957 lorsqu'elle était à l'affiche des "Sorcières de Salem" avec Simone Signoret et Yves Montand.

"Une actrice engagée"

"Mylène Demongeot était une actrice engagée, sensible, notamment à la défense de la cause animale et environnementale et au droit de mourir dans la dignité", a souligné l'agence de relations presse Emilie Imbert RP dans un communiqué.

Parmi les films marquants de la carrière de Mylène Demongeot, on peut aussi citer son rôle de Hélène dans "Fantômas" dans les années 1960 aux côtés de Louis de Funès. Revenant sur sa carrière en octobre 2021 sur Sud radio, elle avait déclaré : "C'était parfois très frustrant de ne jouer que la jolie fille". Parmi ses prestigieux partenaires sur grand écran ont figuré Roger Moore, Jean Marais ou encore Robert Hossein. En 2007, sa participation au film de Jacques Fieschi "La Californie" lui avait valu d'être nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Idem deux ans plus tôt dans la même catégorie avec "36 quai des Orfèvres".

Mylène Demongeot avait également joué pour la télévision, comme ce fut le cas par exemple dans les séries de France Télévisions "Caïn" ou "Capitaine Marleau". A la radio, elle avait été une pensionnaire éphémère des "Grosses têtes" de RTL durant la saison 2013/2014.

Elle avait enfin publié plusieurs ouvrages, des récits autobiographiques et des essais. Son dernier livre, "Très chers escrocs", paru en 2019, racontait ses mésaventures financières avec son conseiller en patrimoine.

"J'ai deux films à tourner"

Dans une récente interview accordée à "France Dimanche", la défunte actrice avait annoncé sa future participation à "Maison de retraite 2" avec le franc parler qui la caractérisait : "J'ai deux films à tourner, donc je n'ai absolument pas le temps d'être malade ! J'ai eu Kev Adams il y a quelques jours, il bosse d'arrache-pied sur l'écriture de ce nouveau scénario, dont je suis impatiente de découvrir la teneur. Vous voyez pourquoi je m'attelle à guérir ?".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.