"Mais lâchez Nicolas Sarkozy cinq minutes !" : Nadine Morano s'emporte contre Benjamin Duhamel sur BFMTV

"Mais lâchez Nicolas Sarkozy cinq minutes !" : Nadine Morano s'emporte contre Benjamin Duhamel sur BFMTV"Mais lâchez Nicolas Sarkozy cinq minutes !" : Nadine Morano s'emporte contre Benjamin Duhamel sur BFMTV © BFMTV

, publié le 19 octobre 2022

La députée européenne des Républicains était l'invitée du plateau de "22h Max" sur BFMTV hier soir. Nadine Morano était présente dans l'émission de Maxime Switek dans le cadre d'un débat dans l'affaire Lola.

Elle a sorti la sulfateuse contre l'éditorialiste. Hier soir, dans "22h Max" sur BFMTV, Maxime Switek a reçu sur son plateau la députée européenne des Républicains, Nadine Morano, afin d'évoquer l'affaire Lola. Le présentateur s'est interrogé sur la rapide récupération politique après le drame qui a choqué l'opinion publique. Questionné à ce sujet, l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy s'est écharpée tout au long de son intervention avec Benjamin Duhamel, éditorialiste phare de la première chaîne d'information de France.

"Zéro ! Zéro ! Zéro !"

"Cette personne n'aurait pas dû être maintenue sur le territoire français. S'il y avait plus d'autorité et d'efficacité dans l'obligation d'exécution de quitter le territoire français (OQTF), nous aurions pu éviter ce qui s'est passé à Lola", a commencé Nadine Morano. Et de citer une liste de récents faits divers. "Madame Morano ! Le cabinet du ministère de l'Intérieur dit qu'on est à peu près à 20% d'OQTF respectées (...) Est-ce que vous savez combien d'OQTF étaient respectées durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy ?", a demandé Benjamin Duhamel. "Je sais parfaitement, parce que j'étais sûre que vous alliez poser cette question", a riposté la femme politique.

Le journaliste de BFMTV lui a tout juste laissé le temps de répondre, qu'il a lancé : "22% en 2012 ! Ca veut dire que cette année, on est au même niveau d'exécution des OQTF que pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. On peut poser la question de l'efficacité de la politique migratoire, mais ça nécessite un tout petit peu d'humilité, par rapport à trente ans de politique". "Vous êtes journaliste, très bien... Vous pensez bien que j'ai regardé quand j'étais ministre et que Nicolas Sarkozy était président de la République ! Mais monsieur Duhamel, pouvez-vous me dire quel acte meurtrier de quelqu'un qui avait une OQTF s'est produit en France sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy ? Zéro ! Zéro ! Zéro !", s'est mise à crier Nadine Morano.

"Benjamin Duhamel, arrêtez !"

Dix minutes plus tard, la baronne des LR s'est de nouveau énervée contre Benjamin Duhamel quand celui-ci a tenté de lui parler encore une fois de l'ancien président de la République de 2007 à 2012. "Mais lâchez Nicolas Sarkozy cinq minutes ! Franchement mais arrêtez ! Benjamin Duhamel, arrêtez ! Lâchez-le ! Il n'est plus là ou alors, allez le chercher et qu'il vienne en plateau !", a mitraillé Nadine Morano. Et d'enchaîner : "C'était il y a dix ans quoi ! On peut revenir à Giscard aussi !".

"Mais madame Morano, on peut aussi avoir le propos le moins caricatural possible", a indiqué Benjamin Duhamel. "Oui mais arrêtez de me citer, à chaque fois que je parle, Nicolas Sarkozy ! Stop !", a-t-elle répliqué. "Je vais m'expliquer. On peut avoir un débat sur une politique publique qui est défaillante sur les OQTF", a poursuivi l'éditorialiste. Et d'expliquer qu'on ne peut pas incomber complètement la responsabilité des dirigeants politiques lors de drames, évoquant les assassinats de Mohamed Merah lors de la présidence de Nicolas Sarkozy. "Vous êtes les portes-paroles de Macron, là ? C'est vous qui êtes caricatural", a rétorqué l'invitée. puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.