Laurent Cabrol revient sur son éviction d'Europe 1: "Ça s'est fait au téléphone"

Laurent Cabrol revient sur son éviction d'Europe 1: "Ça s'est fait au téléphone"
Laurent Cabrol lors de la conférence de rentrée de la radio Europe 1 à Paris, le 6 septembre 2018.

Considéré comme la voix mythique d'Europe 1 et surnommé "Monsieur météo" pendant des années, Laurent Cabrol s'apprête à quitter son poste après 45 ans de bons et loyaux services. Malheureusement, le présentateur n'a pas décidé de son départ et s'est retrouvé poussé vers la sortie contre son gré et dans des circonstances très contestables selon lui...

Malgré sa longue expérience et l'aura emblématique de sa voix, connue par des milliers d'auditeurs, Laurent Cabrol a récemment appris que son contrat ne serait pas renouvelé pour la rentrée prochaine sur l'antenne d'Europe 1. C'est donc le 20 août 2021 que l'animateur radio de 74 ans présentera son tout dernier bulletin météo, le coeur particulièrement lourd... En effet, dans une récente interview accordé au Parisien, l'animateur a affirmé avoir été informé de son éviction d'une manière particulièrement soudaine. "Ça s'est fait au téléphone, fin juillet (...) Sur le plan matériel et financier, tout a été bien géré. Mais sur l'aspect humain, il y a eu un grand manque d'accompagnement et d'explications. Personne ne m'a dit pourquoi on me virait...", a-t-il déploré dans les colonnes du quotidien.

"Le grand tort, c'est de ne pas avoir basculé vers le tout-information"

Tout comme Nicolas Canteloup, Julie Leclerc, Patrick Cohen ou encore Pascale Clark, Laurent Cabrol fait partie de la grande salve de départs forcés d'Europe 1. Triste de quitter la radio dans ces circonstances aussi soudaines que floues, le présentateur cherche à expliquer pourquoi la station n'arrive plus à trouver son public. Selon lui, la faute repose sur les envies trop opposées des différents patrons qui se sont succédés. "Ce que je reproche aux patrons successifs, c'est d'avoir toujours eu le complexe de Salut les Copains. À chaque fois, ils cherchaient à refaire un Salut les Copains pour montrer qu'on était un média précurseur. On bousculait ce qu'on avait impulsé sans laisser le temps aux émissions de fonctionner. Et sans cadrer avec notre public. C'est pour ça qu'on s'est écroulés ! Le grand tort, c'est de ne pas avoir basculé vers le tout-information ou le tout-pratique", a-t-il affirmé pour conclure. Reste à savoir si Laurent Cabrol rebondira sur d'autres projets ou décidera de prendre officiellement sa retraite...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.