Jean-Michel Aphatie : "Je suis un père-la-morale et j'emmerde ceux que ça emmerde !"

Jean-Michel Aphatie : "Je suis un père-la-morale et j'emmerde ceux que ça emmerde !"Jean-Michel Aphatie était invité de "C ce soir" ce lundi soir sur France 5. © France 5

, publié le 22 février 2022

L'éditorialiste participait à un débat autour des "nouveaux intolérants" lundi soir dans "C ce soir" sur France 5.

Confrontation de deux visions de la société. Dans "C ce soir" sur France 5, ce lundi soir, Karim Rissouli s'interrogeait : "Sommes-nous devenus les 'nouveaux intolérants', nous 'C ce soir' mais aussi plus largement le service public et d'autres journalistes, accusés en Une par le 'Figaro magazine' d'être des juges de la pensée qui rêvent de réduire au silence ceux qui ne pensent pas comme eux ?".

"Dire en France qu'il y a trop d'Arabes est bien vu"

Autour de la table pour en débattre, Judith Waintraub, journaliste au "Figaro magazine", a fait face à Laure Adler, journaliste à France Inter mais aussi à "C ce soir", ainsi qu'à Jean-Michel Aphatie, qui "assume complètement son côté woke et cancel culture". L'éditorialiste a notamment été critiqué par le journal pour avoir dressé un parallèle entre Dieudonné, condamné pour antisémitisme, et Éric Zemmour, condamné pour provocation à la haine raciale.

"J'ai été prévenu très courtoisement et très gentiment (par Guillaume Roquette, rédacteur en chef du 'Figaro magazine, ndlr), a raconté en préambule Jean-Michel Aphatie. On est toujours l'intolérant de quelqu'un. D'autres journaux ont fait ça avant, il n'y a pas de quoi fouetter un chat". Ce week-end encore, "" établissait en effet le "top 10 des pires donneurs de leçons".

Puis, a poursuivi Jean-Michel Aphatie, "j'ai regardé ce qui me concernait, j'ai d'abord été amusé parce qu'en fonction de mes prises de position, je suis qualifié de 'père-la-morale'. C'est une manière polie de ne pas dire ce que l'on pense, c'est-à-dire 'vieux con'", s'est-il amusé. Avant de prendre un ton plus solennel : "Nous n'avons pas le droit de dire que Dieudonné ou Alain Soral, condamnés pour antisémitisme, sont bannis des médias (...) Mais quand Éric Zemmour est condamné par la justice française, 'Le Figaro' maintient son travail, RTL maintient son travail et j'ai bien compris dans la dernière période que c'est pour cela pratiquement qu'on lui a taillé une émission de télévision sur mesure. Dire en France, Éric Zemmour est porteur de cela, qu'il y a trop d'Arabes est bien vu. Dire en France qu'il y a trop de Juifs vous met au ban de la société et du débat politique".

"Louis Juchault de Lamoricière a une école à son nom à Paris"

L'éditorialiste a illustré sa démonstration par une référence aux agissements de l'armée française pendant ses années de présence en Algérie. "Et ce n'est pas un débat anachronique parce qu'il y a une campagne de presse européenne pour dénoncer l'agissement de l'armée française qui tuait des musulmans à très grande échelle lors de la conquête", a relaté Jean-Michel Aphatie, avant de cibler plus particulièrement Louis Juchault de Lamoricière, "polytechncien,le plus brillant militaire de sa génération" mais aussi "le plus inhumain de tous". "Il a théorisé, comme l'ont fait plus tard les SS, le meurtre de masse des Algériens puisqu'il s'agissait de leur prendre la terre".

"Pourquoi je parle de Lamoricière ?", a-t-il repris. "Louis Juchault de Lamoricière, aujourd'hui moi ça me choque, c'est ça mon côté père-la-morale, a aujourd'hui une école maternelle à son nom à Paris. S'il y avait une école Rudolf Hess (proche d'Adolf Hitler, ndlr) à Berlin, vous pensez que l'on resterait les mains dans les poches. Oui, je suis un père-la-morale et j'emmerde ceux que ça emmerde". puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

L'émission de ce lundi a été suivie par 312.000 téléspectateurs, soit 3,4% du public. Le magazine réalise sa meilleure performance en part d'audience de la saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.