Jarry violemment menacé de mort : l'humoriste monte au créneau

Jarry violemment menacé de mort : l'humoriste monte au créneau
Jarry sur le photocall du 60eme Festival de Télévision de Monte-Carlo au Grimaldi Forum à Monaco, le 21 juin 2021.

La célébrité n'a pas toujours que du bon et ce n'est pas Jarry qui va dire le contraire... Alors qu'il s'apprête à lancer une toute nouvelle émission qui sera diffusée le vendredi soir, l'humoriste a subi une avalanche de messages haineux sur son compte Instagram. La cause ? Son programme prendra la tranche horaire auparavant réservée à Koh Lanta...

Il en faut visiblement très peu pour provoquer la haine de certains internautes... Mardi 10 août 2021, Jarry s'est vu violemment insulté et menacé de mort sur son compte Instagram pour avoir hérité du jour et de la case horaire de diffusion anciennement réservée au jeu d'aventure Koh-Lanta. Particulièrement choqué par un message vulgaire et très homophobe, l'humoriste ne s'est pas fait prier pour afficher ouvertement l'auteur et appeler sa communauté à "signaler ce mec qui menace de mort".

"Je me retrouve en première ligne"

Scandalisé par l'envoi de tels propos, Jarry s'est empressé de publier une vidéo dans laquelle il explique sa façon de penser et montre du doigt le gros manque de communication de la part de TF1. "J'ai reçu beaucoup de messages de haine (...) Game of Talents, mon émission qui arrive le 27 août, ne remplace pas Koh-Lanta. Tout simplement parce que ce ne sont que deux émissions puis après il y en aura d'autres... donc je ne suis pas celui qui remplace Koh-Lanta et qui le met le mardi ! La communication de la chaîne aurait dû être mieux faite car là, je me retrouve en première ligne. C'est très dommageable...", a-t-il déclaré, visiblement très remonté.

Habitué à ces messages homophobes, celui qui est devenu père de deux enfants nés d'une GPA en 2016 condamne vivement ces comportements déplorables et n'hésite pas à dénoncer l'impact qu'il peuvent avoir. "C'est difficile de se dire que tous les jours on prêche le vivre-ensemble et qu'il y a encore des gens qui s'attachent à des petites différences et que ces petites différences suffisent pour qu'ils veuillent que vous ne soyez plus de ce monde. C'est très violent. Quand vous y êtes confronté, c'est quelque chose qui vous marque...", déclarait-il au micro d'Europe 1 en 2018. Espérons que, cette fois, l'auteur du message sera puni...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.