"Il ne viendra jamais dans 'L'after foot'" : Daniel Riolo règle ses comptes avec Didier Deschamps

"Il ne viendra jamais dans 'L'after foot'" : Daniel Riolo règle ses comptes avec Didier DeschampsLens/Lille : Daniel Riolo dézingue le choix d'Amazon de ne pas diffuser les images des incidents © Abaca

, publié le 15 février 2022

Dans la déclinaison magazine de l'"After Foot", le journaliste de RMC dénonce la connivence entre la presse et le milieu du football.

Le patron des Bleus n'est pas près d'être sur la libre-antenne de RMC. Dans le prochain numéro de la revue de "" dédié à la relation entre les médias et le football et attendu en kiosques le jeudi 17 février, Daniel Riolo raconte comment Didier Deschamps a refusé de lui accorder un entretien pour cette même déclinaison magazine de son émission radio.

Intitulé "Petits arrangements entre amis", l'article de Daniel Riolo raconte comment Gilbert Brisbois a profité de la venue de Didier Deschamps dans "Rothen s'enflamme !", le 10 décembre dernier, pour lui proposer une interview pour le magazine de "L'after foot". "Pardon ? La revue avec la tête de l'autre dessus (l'autre c'est Daniel Riolo, ndlr), non merci...", aurait sèchement répondu l'entraîneur des Bleus au présentateur de "L'after foot".

"Morale de l'histoire : on n'obtient pas d'interview si on n'est pas gentil avec l'interviewé. Une interview, c'est une tractation. L'interviewé veut savoir où il met les pieds. Ca peut se comprendre. Qui aime les questions embarrassantes ? Vous me direz, à raison, que si on n'est pas sujet à embarras, on ne risque rien", tacle Daniel Riolo. Et de lancer : "C'est pour ça que Deschamps ne viendra jamais dans 'L'after'. Le Graët non plus. Pas plus que Leonardo ou Nasser al-Khelaïfi. Vincent Labrune évitera aussi".

"Je ne crois pas que 'laquais' soit insultant"

La voix de RMC profite ensuite de cette anecdote pour régler ses comptes avec l'attaché de presse de Didier Deschamps, le "fidèle et dévoué" Raphaël Raymond, "ancien journaliste à 'L'Equipe'" : "Il aura attendu longtemps mais l'aura obtenu, son poste de bras droit du sélectionneur. Il paraît qu'il s'est énervé quand Gilbert a proposé l'entretien : 'Mais comment osez-vous ? Surtout avec 'l'autre', là, que je pourrais attaquer dix fois pour diffamation'".

"Pourquoi encombrer les tribunaux avec une plainte irrecevable ? Parce que je le traite parfois de laquais ? Ma foi, je ne crois pas que ce soit insultant. Le 'Larousse' définit le laquais comme une personne servile", ironise Daniel Riolo, racontant que Raphaël Raymond a été envoyé spécial de son journal à Marseille pendant les années Deschamps et qu'il a été ensuite "opportunément missionné auprès de l'équipe de France que venait de prendre en main le même Deschamps". "Raphaël Raymond perpétue cette tradition qui veut que le journaliste foot attaché à l'équipe de France entretienne des rapports privilégiés avec le sélectionneur", ajoute-t-il, dénonçant ainsi les connivences entre le monde du sport et des médias.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.