"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les appels au boycott de la Coupe du monde

"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les appels au boycott de la Coupe du mondeMohamed Bouhafsi dans "C à vous" sur France 5 © Patrick FOUQUE-FTV

, publié le 1 octobre 2022

Le chroniqueur de "C à vous", Mohamed Bouhafsi, commente les appels au boycott de la Coupe du monde, qui se déroule au Qatar le mois prochain, dans une interview à venir sur puremedias.com.

Une réaction trop tardive selon le journaliste. Dans une interview qui sera publiée demain sur puremedias.com, Mohamed Bouhafsi évoque les appels au boycott de la prochaine Coupe du monde de football qui se déroulera en novembre au Qatar. Ce rendez-vous sportif est pointé du doigt pour son absence de respect des droits humains des travailleurs et son impact environnemental. Plusieurs personnalités, comme notamment Eric Cantona, ont appelé à ne pas regarder un seul match de la compétition. Le journal "Le Quotidien de la Réunion" a annoncé quant à lui à ses lecteurs qu'il ne comptait pas couvrir l'événement sportif.

"Il faut s'occuper de tout ça, c'est un vrai sujet"

"Je trouve facile de dire aux gens de boycotter la Coupe du monde, alors que, pendant quatre ans, ils attendent un événement qui leur fait du bien. Je pense à des amis, qui ont des journées de galère au taff et qui seront bien heureux de rentrer le soir pour voir un match de football", commence le chroniqueur de "C à vous" sur France 5. Et d'estimer : "Toutes les critiques qu'on aurait pu avoir sur cette Coupe du monde, il aurait fallu les faire il y a douze ans, au moment de l'attribution de la compétition".

A LIRE : TV : Près de la moitié des Français pensent boycotter la Coupe du monde de football au QatarA LIRE : "Complément d'enquête" : France 2 s'attaque à la Coupe du monde au Qatar le jeudi 13 octobre

Celui qui anime "Focus dimanche" sur RTL reconnaît que "tout n'est pas parfait" au Qatar : "Il y a des enjeux démocratiques et des problèmes écologiques à régler. Qu'il faille s'intéresser aux droits humains, que la prise de conscience écologique doit être importante, que les communautés LGBT devraient être acceptées et surtout acceptées. Il faut s'occuper de tout ça. C'est un vrai sujet". "Mais on est aujourd'hui en train de prendre en otage des gens qui veulent voir des matchs de football. Le contexte est suffisamment douloureux partout dans le monde. La vie est difficile. On ne sait pas si on va avoir froid cet hiver. On ne sait pas si les prix ne vont pas fortement augmenter. Et c'est un moment de plaisir une Coupe du monde. Ca rassemble les familles !", poursuit Mohamed Bouhafsi. Et de lâcher : "Il y a un côté que je n'aime pas : il faut arrêter de culpabiliser les gens".

"Peut-être qu'en parler, c'est aussi faire évoluer la condition des personnes qui travaillent au Qatar"

"Après, peut-être, disons qu'il faut arrêter de consommer certaines marques qui sont sponsors de la Fifa. Il faut boycotter ces grandes institutions qui font de l'argent sur ces événements et qui ne savent pas le remettre dans des causes caritatives", indique l'ex-voix de RMC. Et de proposer, avec sourire : "Si quelqu'un veut boycotter la Coupe du monde, qu'il éteigne la télévision chez lui et qu'il regarde une très bonne série sur France 2 ou France 3". "Et ce qui me dérange encore plus, c'est que les gens qui le disent ne sont pas fans de foot et veulent avoir une position démagogique pour paraître plus intelligents. Et je n'ai pas entendu beaucoup de personnes quand la Coupe du monde était en Russie", enchaîne-t-il. Et de conclure à ce sujet : "J'ai entendu des associations, mais pas des grands intellectuels dire qu'il fallait boycotter. Et peut-être qu'en parler, c'est aussi faire évoluer la condition des personnes qui travaillent au Qatar".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.