Guerre en Ukraine : Disney et Sony Pictures suspendent la sortie de leurs films en Russie

Guerre en Ukraine : Disney et Sony Pictures suspendent la sortie de leurs films en Russie"Alerte rouge" : La bande annonce. © Copyright 2021 Disney/Pixar. All Rights Reserved

, publié le 1 mars 2022

Le géant américain a fait savoir qu'il prendrait "des décisions commerciales futures en fonction de l'évolution de la situation".

Disney a décidé de se désengager de la Russie après l'invasion de l'Ukraine par les troupes de Vladimir Poutine. Le géant américain du divertissement a annoncé, ce lundi 28 février, qu'il "suspend(ait) la sortie de films en salles en Russie, y compris le prochain 'Alerte rouge' de Pixar", a déclaré la firme dans un communiqué.

"Des décisions commerciales futures en fonction de l'évolution de la situation"

"Nous prendrons des décisions commerciales futures en fonction de l'évolution de la situation", a ajouté l'entreprise. D'ici là, Disney affirme travailler avec des ONG pour fournir une aide d'urgence et d'autres formes d'assistance humanitaire aux réfugiés d'Ukraine. Ce lundi, le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) estimait à plus de 500.000 le nombre d'Ukrainiens à avoir quitté leur pays en direction de nations voisines, en particulier la Pologne.

Plusieurs multinationales ont pris leur distance avec la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine. Sony Pictures, filiale du groupe japonais Sony, a également annoncé qu'il suspendait le lancement de ses films dans les salles en Russie, dont celui de "Morbius", sa nouvelle superproduction dans l'univers des super-héros. Warner Bros a pris la même décision pour "The Batman". Sony Pictures a justifié dans un communiqué sa décision par "l'action militaire qui perdure en Ukraine, l'incertitude qui en résulte et la crise humanitaire déclenchée dans cette région". Il n'est toutefois pas précisé si les films déjà à l'affiche, comme "Mort sur le Nil" pour Disney ou "Uncharted" pour Sony vont continuer à être exploités dans le pays.

Facebook a également pris des mesures, ce lundi, pour limiter la diffusion d'informations émanant d'organes de presse affiliés au gouvernement russe. "Nous interdisons désormais aux médias d'État russes de diffuser des publicités ou de monétiser sur notre plateforme partout dans le monde", avait déclaré, vendredi dernier sur Twitter Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité de Facebook.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.