France Bleu : Les journalistes votent la défiance contre la direction de l'information

France Bleu : Les journalistes votent la défiance contre la direction de l'informationExtrait du documentaire "Je ne suis pas une salope" © DR

, publié le 26 septembre 2022

85% des journalistes ayant pris part au vote ont souscrit à la motion mise aux voix lundi dernier par les syndicats SNJ Radio France et SNJ-CGT Radio France.

Une semaine après la mise aux voix d'une motion de défiance à l'égard de la direction de l'information de France Bleu, pilotée par Érik Kervellec, et son adjoint, Léopold Strajnic, les syndicats SNJ Radio France et SNJ-CGT Radio France ont annoncé, ce lundi, que 85% des journalistes ayant pris part au vote ont validé la motion en question (159 voix pour, 28 contre, 9 ne se prononcent pas). Le taux de participation s'élève à 46% (196 votes exprimés), "un niveau dans la moyenne des élections professionnelles à Radio France et de celles pour la carte de presse, organisées avec des moyens bien supérieurs", retiennent les syndicats dans un communiqué publié ce lundi.

"85% des journalistes de France Bleu disent qu'ils n'ont plus confiance dans cette direction de l'information"

"En votant massivement la motion, 85% des journalistes de France Bleu disent clairement qu'ils n'ont plus confiance dans cette direction de l'information de France Bleu", ont-ils, par ailleurs, interprété. "Les journalistes de France Bleu ont largement participé au vote de la motion de défiance, en dépit des diverses contre-attaques de la direction, de l'hostilité de FO et de l'association des rédacteurs et rédactrices en chef qui ont appelé à ne pas participer", ont-ils analysé.

À lire - France Bleu : Face au "mal-être" de la rédaction, la direction de l'information visée par une motion de défianceAvant de revendiquer : "La direction ne peut rester sourde à cette expression ou tenter de la minimiser, comme elle le fait si souvent. Les journalistes de France Bleu veulent retrouver du sens dans ce qu'ils font. Ils ont besoin de visibilité sur les moyens, dont la chute continue n'est plus compatible avec le maintien des rendez-vous d'antenne. Ils demandent un vrai débat sur le web, son contenu et son cadre. Ils sont en attente de plus de souplesse et de liberté éditoriale locale", assurent-ils. Et les syndicats de conclure : "C'est désormais à la direction d'agir ! Si elle ne le fait pas, la défiance pourrait aussi s'exprimer au-delà des rédactions dans le réseau Bleu".

France Bleu "renouvelle son entière et pleine confiance" à la direction de l'information

Contactée par puremedias.com, la direction de France Bleu préfère retenir, dans un message interne, que "deux tiers des journalistes de la rédaction de France Bleu ne se sont pas reconnus dans ce procédé". Si la motion recueille 85% des suffrages exprimés, elle a été votée favorablement par 39,1% des journalistes... Si elle assure que des "questions légitimes" peuvent paraître "parfois sans réponse suffisante", elle "renouvelle son entière et pleine confiance" à la direction de l'information et à ses équipes pour "poursuivre et accentuer l'effort vigoureux, déterminé et attentif qu'ils ont engagé depuis de nombreux mois pour y répondre".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.