Fin de Tunisie/France coupée sur TF1 : La chaîne écrit à la FIFA pour "déplorer un préjudice pour ses téléspectateurs"

Fin de Tunisie/France coupée sur TF1 : La chaîne écrit à la FIFA pour "déplorer un préjudice pour ses téléspectateurs"Générique du "Mag de la Coupe du monde" avec Denis Brogniart sur TF1 © Abaca

, publié le 1 décembre 2022

Hier après-midi, dans le cadre de la Coupe du monde de football au Qatar, TF1 n'a pas diffusé la fin du match entre la Tunisie et la France, à cause d'une erreur d'arbitrage. La première chaîne demande des comptes à la FIFA.

La riposte de TF1. Hier, à 16h, la Une a retransmis le match entre la Tunisie et la France, dans le cadre du troisième match de poule de la Coupe du monde de football. A l'issue de la rencontre, les joueurs de Didier Deschamps n'ont pas été flamboyants et ont perdu 1 but à 0. Toutefois, ils se sont parvenus à se qualifier pour les huitièmes de finale. Un match qui se jouera dimanche prochain à 16h face à l'équipe de Pologne.

Imbroglio à la fin de Tunisie/France sur TF1

Mais un fait rare de jeu a eu lieu dans les temps additionnels qui a conduit TF1 à ne pas diffuser, par erreur, la fin de la rencontre. Après l'égalisation dans les dernières minutes de la France, Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu ont entendu le coup de sifflet final et annoncé aux téléspectateurs l'issue du match, avant de laisser place à la publicité. Pourtant, la dernière image qu'ont vue les téléspectateurs de TF1 à l'écran est celle montrant l'arbitre en train d'écouter des instructions dans son oreillette.

A LIRE : Audiences : Quel score pour les Bleus face à la Tunisie hier à 16h sur TF1 ?

Coup de théâtre dans le stade à Doha. L'arbitre a finalement décidé de reprendre le match pour faire appel à la VAR et revisionner les images menant au but d'Antoine Griezmann. Le médiateur de la rencontre a estimé que le milieu de terrain français était hors-jeu, annulant le but de l'égalisation. Une scène que les téléspectateurs de TF1 n'ont pas vue, car, pendant ce temps-là, la chaîne proposait toujours de la publicité.

Après la page de réclame, dans "Le mag de la Coupe du monde" sur TF1, Denis Brogniart a présenté ses excuses, au nom de la chaîne, aux téléspectateurs, expliquant les circonstances inhabituelles de la fin du match. Le groupe dirigé par Gilles Pélisson s'est quant à lui fendu d'un communiqué, rappelant que TF1 a "rendu l'antenne", "comme pour tous les matchs", "pour laisser place au 'Mag'", après "la remise en jeu des Tunisiens et que l'arbitre a sifflé la fin du match".

"Une coupe du monde est toujours un casse-tête de programmation"

Auprès du "" ce jeudi, le groupe TF1 a fait savoir qu'il avait préparé ce matin un courrier à la FIFA (Fédération international de Football Association), qui organise la compétition, afin de dénoncer "un dysfonctionnement" et "déplorer un préjudice pour ses téléspectateurs et pour son image de marque".

A LIRE : Audiences novembre 2022 : TF1 dopée par la Coupe du monde, France 3 double M6 qui s'effondre, succès confirmé pour LCI

"On rend vite l'antenne pour basculer vers 'Le Mag'. Il faut préciser qu'une Coupe du monde est toujours un casse-tête de programmation. Surtout les matchs de 16h, qui sont suivies par le feuilleton 'Ici tout commence', puis par le journal télévisé avancé pour pouvoir proposer un autre match à 20h", a déclaré François Péllissier, directeur des sports du groupe TF1. La Une promet de "tirer les conclusions" de cette bourde et de faire "plus attention" aux décisions arbitrales pour les matchs à venir.

Par ailleurs, selon "", dans son courrier, TF1 compte se plaindre de la durée des rencontres. "La FIFA a décidé sans prévenir les diffuseurs que chaque arrêt de jeu serait pris en compte. On se retrouve avec des allongements interminables, de huit, neuf minutes et même jusqu'à plus de vingt minutes", a grincé le directeur des sports de la Une au journal sportif. Et d'ajouter : "Pour une gestion d'antenne, c'est extrêmement compliqué. On est dans un timing serré, on a des contraintes car derrière, il y a des émissions, un journal et un autre match à 20 heures. Cela fait quand même beaucoup de fautes qui incombent à la FIFA".

La FFF va contester la décision arbitrale

De son côté, la Fédération française de football a déjà fait savoir qu'elle contestait auprès de la FIFA la décision de l'arbitre Matthew Conger au sujet de l'annulation du but. Au moment où l'arbitre néo-zélandais a décidé de consulter la VAR pour ensuite refuser le but, le coup d'envoi avait déjà été donné. Or, selon le protocole de l'assistance vidéo, il n'est pas autorisé de changer de décision après une reprise de jeu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.