David Pujadas, prêt pour la rentrée : "C'est le lot de chacun !"

David Pujadas, prêt pour la rentrée : "C'est le lot de chacun !"
David Pujadas lors de la 12ème édition du Prix de la Closerie des Lilas à Paris, le 16 avril 2019.

La saison estivale étant officiellement terminée, les personnalités reprennent peu à peu le chemin des tournages et des plateaux de télévision. Après avoir passé quelques semaines au vert, chez sa maman qui habite dans le Rouergue, David Pujadas a repris son quotidien parisien. Interviewé par le journal Le Monde, le présentateur se dit totalement prêt à reprendre le travail.

Bien qu'étant un véritable passionné et acharné du travail, David Pujadas sait aussi apprécier les moments de calme en famille. Après avoir fait le plein d'énergie auprès de ses enfants et de sa maman, lors de vacances familiales dans le sud de la France, le présentateur a désormais repris son poste sur LCI. Un retour à la vie normale qui ne semble pas l'inquiéter, lui qui est maintenant bien reposé. "Je suis un animal à deux têtes : l'année c'est 'les deux doigts dans la prise', et les vacances, je ne vais pas dire 'aimé et être aimé', mais c'est... mon autre planète", affirme-t-il dans les colonnes du Monde.

"On remet les deux doigts dans la prise"

Pourtant, l'ancien présentateur du JT de 20h de France 2, a notamment exprimé ressentir une certaine fatalité quant à la reprise du travail. "À chaque fois, on se dit que c'est la vraie vie. Et après, on remet les deux doigts dans la prise et on y va. C'est le lot de chacun !", a-t-il lancé. Si son emploi du temps est déjà particulièrement chargé, l'année 2022 risque d'être encore plus sportive pour David Pujadas, puisqu'il devra scrupuleusement suivre la prochaine élection présidentielle. Une période certes fatigante mais que l'animateur devrait supporter sans problème grâce au soutien de sa famille. D'autant plus que, comme il l'a laissé sous-entendre au travers d'une petite phrase, il semble également avoir retrouvé l'amour. "J'aime et j'ai beaucoup aimé. Et ça, c'est comme les enfant, il ne faut pas le sacrifier", a-t-il affirmé pour conclure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.