Ce soir à la télé : Un film ringard et raté avec d'insupportables écureuils chanteurs

Ce soir à la télé : Un film ringard et raté avec d'insupportables écureuils chanteurs"Alvin et Les Chipmunks - À fond la caisse" : La bande-annonce du film. © 2015 Twentieth Century Fox

, publié le 27 septembre 2022

Gulli rediffuse, ce mardi soir, une comédie d'animation qui a réuni 1,78 million de spectateurs en salles en 2016.

Éloignez les parents ! Ce mardi soir, à 21h05, Gulli rediffuse "Alvin et les Chipmunks - À fond la caisse", la dernière comédie d'animation en date de la franchise créée en 1987.

"À fuir"

Ce film met en scène Alvin, Simon et Theodore, trois "chipmunks" (petits rongeurs) qui ne souhaitent qu'une chose : le bonheur de leur papa d'adoption. Alors ils sautent de joie lorsque ce dernier leur annonce qu'il est tombé amoureux de Samantha et qu'il veut lui passer la bague au doigt. Une excellente nouvelle, d'autant que les trois frères ont toujours eu envie d'avoir une maman. Mais il y a tout de même un hic : la jeune femme a, elle aussi, un fils, Miles. Enfant unique et gâté, cette terreur a décidé de leur mener la vie dure. Il leur fait croire que si le mariage est célébré, Dave les abandonnera et qu'ils seront alors contraints de retourner dans la forêt...

Un film qui n'a pas trouvé grâce - et c'est un euphémisme - aux yeux de la presse. "Le Monde" prévient : "Attention, les épouvantables petites bêtes à poil ras sont de retour, et leur voix de crécelles reste l'instrument de torture auditive le plus cruel qu'on ait inventé depuis le crissement de la craie sur le tableau noir". "Rythmé par des gags stupides, des reprises atroces de chansons et des scènes d'une lourdeur massive, le film s'avère également raté sur la forme, les effets spéciaux qui entourent les Chipmunks étant d'une laideur absolue. A fuir", lâche "Le Parisien". Quand du côté de "Télérama", "on s'interroge devant le succès de cette franchise d'animation ringarde, à base d'humains (en chair et en os) face à des écureuils (en images de synthèse) à la logorrhée pénible".

Il faut reconnaître qu'au cinéma, le film avait trouvé son public. Entre le 3 février et le 27 avril 2016, 1.777.278 spectateurs ont vu le film dans les salles obscures en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.