Ce soir à la télé : Le film qui marque les retrouvailles de Gérard Depardieu et Francis Veber

Ce soir à la télé : Le film qui marque les retrouvailles de Gérard Depardieu et Francis VeberLa bande-annonce du film "Le placard" © DR

, publié le 23 août 2022

TF1 Séries Films rediffuse, ce mardi, un classique du cinéma des années 2000.

Un film culte de la saga Pignon. TF1 Séries Films rediffuse, ce mardi soir à 20h50, "Le placard", une comédie de Francis Veber, avec Daniel Auteuil, Michel Aumont, Michèle Laroque et Jean Rochefort. Sortie en 2001, cette dernière marque aussi les retrouvailles entre le réalisateur et Gérard Depardieu. Leur dernière collaboration sur grand écran remontait à 1986 sur le plateau de tournage du film "Les fugitifs". Il avait joué auparavant dans "La chèvre" (1981) et "Les compères" (1983).

François Pignon "est un personnage qui me touche beaucoup"

Dans cette comédie, Daniel Auteuil incarne François Pignon. Petit comptable, dixit le synopsis, il ne trouve même pas sa place sur la photo d'entreprise. Son ex-épouse refuse de lui parler, son fils le méprise et voilà qu'il apprend par hasard qu'il est renvoyé. Son nouveau voisin, Belone, lui donne un conseil : pour éviter son licenciement, il doit sortir du "placard", c'est-à-dire révéler son homosexualité ou tout du moins le prétendre. Un courrier anonyme, et voilà la rumeur qui court à travers l'entreprise : Pignon est homosexuel. Plus question de le licencier, décide Kopel, le directeur, par peur d'une campagne médiatique. Et sa supérieure, Mademoiselle Bertrand, le regarde désormais autrement...Malgré les années, Francis Veber est toujours resté attaché à François Pignon. "C'est un personnage qui me touche beaucoup parce que j'aime les hommes dans la foule. J'aime les gens à qui aucune fée n'a rien donné. On a l'impression qu'ils sont nés dans un berceau tout gris et qu'ils ont traversé la vie dans la même grisaille. Ils n'ont pas de haut-parleur pour porter leur voix. Ils n'ont pas de séduction apparente et pourtant ce sont des gens qui arrivent tout de même à survivre, qui sont touchants parce que justement leur combat est un combat obscur. Je les aime ces petits hommes parce que, quand la lumière les touche, quand ils passent du côté 'ensoleillé du trottoir' alors là ils deviennent grands", avait-il déclaré à son sujet, à la sortie du film, selon des propos rapportés par "".

Le public ne se lasse pas non plus de ce personnage. Au box-office, le film, adapté en 2014 au théâtre, a attiré, entre janvier et mars 2001, quelque 5,11 millions de spectateurs en salles et récolté dans le monde plus de 50 millions de dollars de recettes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.