"Ce ne sera pas simple pour moi" : Lucie Bernardoni ("Star Academy") se confie sur l'hommage à Grégory Lemarchal

"Ce ne sera pas simple pour moi" : Lucie Bernardoni ("Star Academy") se confie sur l'hommage à Grégory Lemarchal

, publié le 11 novembre 2022

Ce samedi 12 novembre 2022, les élèves de la "Star Academy" rendront hommage à Grégory Lemarchal. Pour l'occasion, Lucie Bernardoni s'est confiée à puremedias.com

Depuis un mois, Lucie Bernardoni passe sa vie au château de Dammarie-les-Lys. 18 ans après sa finale perdue contre Grégory Lemarchal, la chanteuse de 35 ans est devenue répétitrice de la saison 10 de la "Star Academy". Un retour aux sources pour celle qui a grandi devant les yeux des téléspectateurs. À quelques heures du cinquième prime de la "Star Academy" 2022, la jeune femme s'est confiée sur cette émission un peu particulière pour elle puisque les élèves rendront hommage au regretté Grégory Lemarchal.

Propos recueillis par Benjamin Rabier

puremedias.com : Après un mois d'apprentissage, les élèves rendront hommage à Grégory Lemarchal ce samedi 12 novembre sur TF1. Comment appréhendez-vous ce prime ?J'avais hâte de travailler avec eux sur les chansons de Greg. Je savais que ça n'allait pas être simple à vivre pour moi et je sais que le prime ne le sera pas, mais ça m'a fait du bien. J'ai eu Laurence et Pierre Lemarchal au téléphone il y a quelques jours, ça m'a rassuré de savoir qu'ils seraient présents sur le plateau samedi soir.

Avec Karima Charni, vous étiez toutes les deux élèves de la "Star Academy" 4, la saison de Grégory Lemarchal. Peut-on s'attendre à un retour surprise de votre promotion samedi soir ?Je ne sais pas, mais ça serait une jolie idée. Je pense que les gens aimeraient revoir ça mais pour être tout à fait honnête avec vous, même si j'avais l'information, je la garderai pour moi (rire).

A lire aussi : Qui a été éliminé aux portes de la demi-finale ? Anisha, Julien, Tiana ou Stanislas ?

La "Star Academy" est de retour sur TF1 depuis un mois. Comment avez-vous vécu ce comeback ?La première fois que j'ai entendu parler du retour de la "Star Academy", j'étais heureuse mais je me suis demandée si l'époque était prête pour ce retour. En voyant les audiences records et les commentaires sur les réseaux sociaux, j'ai compris que les gens en avaient envie et besoin. Je trouve que c'est un bel exemple pour la jeunesse de voir d'autres jeunes qui travaillent.

Justement, la "Star Academy" se démarque des autres télé-réalités... La "Star Academy" n'a rien à voir avec les autres télé-réalités. C'est une télé-réalité utile. On les voit vivre au quotidien mais ils ont un but : travailler pour être les meilleurs sur le prime du samedi. Après évidemment, il y a la vie en communauté avec des gens qui s'entendent bien, d'autres moins. Mais l'émission est centrée sur le travail. C'est une belle émission, saine, bienveillante, sans vulgarité comme dans d'autres télé-réalités. Je pense sincèrement que les gens avaient besoin et envie de cette bienveillance. C'est l'une des clés du succès de ce programme. Le public ne ment pas. Si la "Star Academy" fait autant parler, c'est parce qu'elle remet en avant des valeurs que la télévision avait délaissées.

"J'avais besoin d'être dans une relation musicale et seulement humaine avec les élèves"- Lucie BernardoniComment êtes-vous devenue répétitrice de la saison 10 ?J'ai directement téléphoné à la production. Depuis plusieurs années, outre mon métier de parolière pour des artistes, je faisais déjà ce travail-là dans des écoles de chant. J'avais très envie d'en être, de retourner dans ce château, dans cette école qui m'a vu grandir.

Vous avez postulé pour devenir répétitrice ou professeure de chant ?J'ai vraiment demandé à être répétitrice. J'avais besoin d'être dans une relation musicale et seulement humaine avec les élèves. Je ne voulais pas qu'ils aient peur de mon côté professeur, qu'ils se disent "attention, elle va me noter". C'est personnel mais j'avais besoin de ne pas être là dedans. Peut-être dans quelques années...

Comment avez-vous vécu votre retour au château de Dammarie-les-Lys 18 ans après ?La première fois ça a été très étrange. Le fait d'y retourner, en sachant que moi j'y étais restée quatre mois, m'a fait remonter beaucoup de souvenirs. C'était particulier car c'était il y a plus de dix-huit ans mais j'avais le sentiment de n'avoir jamais quitté ce château. Il faut l'avoir vécu pour comprendre ce qu'on peut ressentir. Même Mathieu Gonnet qui est revenu il y a quelques semaines a été ému de retrouver ces murs.

"La première élimination m'a rappelé de mauvais souvenirs..."- Lucie BernardoniQuel regard vous portez sur la promo 2022 ?J'ai une tendresse particulière pour eux. Je suis super fière de les voir évoluer. Ils sont courageux, doux et bienveillants les uns avec les autres. Je trouve ça beau de voir leur solidarité. J'avais l'impression de revoir ma promo vingt ans plus tard.

Comment fait-on pour ne pas trop s'attacher à eux, pour garder la bonne distance ?C'est difficile d'avoir un détachement quand on est tous les jours avec eux au château... En même temps, je ne veux pas être détachée, je veux vivre l'expérience à fond. Le fait d'être répétitrice instaure d'emblée une certaine distance avec eux, un certain respect. Mais c'est sûr que la première élimination m'a rappelé de mauvais souvenirs... On est tous touchés le samedi soir quand ils sont éliminés. Après, on est conscients que ce n'est qu'une émission et qu'on va les revoir après. D'ailleurs, j'essaie de les contacter quelques heures ou quelques jours après leurs éliminations pour prendre de leurs nouvelles, parler avec eux de leur retour à la réalité.

Cette dixième saison ne durera que 6 semaines contre 4 mois pour votre édition. Est-ce assez pour réellement former un artiste ?C'est très court, donc leur marge de progression va être plus restreinte. Après, en six semaines, ils vont déjà apprendre beaucoup. C'est une saison plus condensée par rapport à celles d'avant mais après la "Star Academy" le travail continue. Là, on leur met juste un pied à l'étrier. On ne fait pas un artiste en quatre mois, l'émission leur fait juste gagner énormément de temps. Je suis déjà impressionnée par leurs progrès en si peu de temps. Comme ils savent que six semaines c'est court, ils se donnent à fond. Ça créé une motivation supplémentaire en eux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.