Cauet inquiet pour l'avenir de la radio : "Je suis triste..."

Cauet inquiet pour l'avenir de la radio : "Je suis triste..."
Sébastien Cauet lors d'une conférence de presse du groupe NRJ à Paris, le 16 septembre 2019.

Ce jeudi 28 avril 2022 est un grand jour pour Sébastien Cauet qui fête ses 50 ans. Cette journée spéciale, l'humoriste a choisi de la vivre sur scène, pour la toute dernière représentation de son one-man-show. Dans un entretien accordé au Parisien et publié ce jour, le 28 avril 2022, l'animateur a évoqué son choix de se concentrer sur sa carrière à la radio, secteur pour lequel il voue un amour tout particulier, mais pour lequel il s'inquiète aussi beaucoup...

"Entre ma société de production, la radio et ma vie personnelle, je n'ai plus le temps...", a déploré Sébastien Cauet auprès du Parisien. C'est donc à regret mais catégorique que l'animateur affirme abandonner le secteur du spectacle pour se consacrer à la radio. Présent sur les ondes du groupe NRJ depuis de nombreuses années, celui qui se décrit comme un papa gâteau n'a pas hésité à faire part de son inquiétude quant à l'avenir de la radio. "Il y a une tendance à la baisse mais parce que les usages ont changé avec Netflix, YouTube, TikTok, Spotify, les podcasts. (...) On disait avant qu'il ne fallait pas changer les habitudes. Or je pense qu'aujourd'hui, il faut garder un cadre mais se lâcher à l'intérieur" a-t-il analysé.

"Il faut donner envie de revenir tous les jours"

Bien décidé à redorer le blason de la radio, Sébastien Cauet est convaincu que seule une vague de renouveau pourrait sauver le secteur et attirer de nouveau les auditeurs en masse. "On ne gagne pas un combat en restant dans un coin en grelottant. (...) Aujourd'hui, il faut donner envie de revenir tous les jours, que chaque émission soit meilleure que la précédente. Vous avez vu comment certaines radios ont décroché ? Si rien ne bouge, dans un an ou deux, elles ne pèseront plus rien ! Je pourrais parader avec la pancarte NRJ. Mais en tant qu'amoureux de la radio, je suis triste...", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.