Anne-Élisabeth Lemoine : cette émission télé qui l'a traumatisée

Anne-Élisabeth Lemoine : cette émission télé qui l'a traumatisée
Anne-Élisabeth Lemoine lors de la montée des marches du film "Hors Normes" pour la clôture du 72e Festival international du Film de Cannes, le 25 mai 2019.

Une fois mais pas deux. En 2018, Anne-Élisabeth Lemoine avait participé à une célèbre émission de France 2. Mais à en croire ses déclarations faites le 28 août 2021, au micro de l'émission On refait la télé sur RTL, elle n'en garde pas un très bon souvenir...

Cette émission ? Fort Boyard, pour laquelle Anne-Élisabeth Lemoine avait été candidate il y a trois ans. Le problème, c'est que ses prestations sur les épreuves ont laissé à désirer, à tel point que certains téléspectateurs lui en ont "beaucoup voulu", comme l'a rappelé l'animateur Éric Dussard. "Je les comprends... Je ne m'attendais pas à être au pied du mur, à être si nulle. On ne m'y reprendra plus, je n'irai plus jamais gâcher un spectacle de Fort Boyard !", a répondu l'acolyte de Patrick Cohen.

"Je crois bien que je me suis mise à pleurer"

Lors de la première épreuve, l'animatrice de C à vous devait chevaucher un dinosaure. "Je suis tombée deux trois fois, j'ai vu le dinosaure passer à ça de mon nez, je me dis 'Ok je vais pas sortir vivante'. Je sors de là, je m'étais claquée l'intérieur des cuisses, rien n'allait, je me dis 'Ok je suis en mille morceaux, ils vont me laisser tranquille'. Et là, on m'embarque, on m'accroche à un harnais, y a des tigres en bas qui te font coucou...", s'est souvenue celle qui était pourtant arrivée "à donf" sur le tournage.

Les petites bêtes ont également eu raison de son efficacité. "Je crois bien que je me suis mise à pleurer. Il y a un moment donné où c'est plus fort que moi. J'ai peur, je peux pas toucher un cafard. Avant les épreuves de Fort Boyard, on nous fait manipuler des mygales en plastoc. Même la mygale en plastique, je ne pouvais pas la prendre", a-t-elle poursuivi, encore désolée de sa performance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.