Alexia Laroche-Joubert : ce qu'elle ne "veut plus" lors du concours Miss France

Alexia Laroche-Joubert : ce qu'elle ne "veut plus" lors du concours Miss France
Alexia Laroche-Joubert lors de la 12e édition des Globes de Cristal au LIDO à Paris, le 12 février 2018.

Désormais présidente de la société Miss France, Alexia Laroche-Joubert s'est confiée auprès du Parisien, le 17 octobre 2021, sur sa vision du concours de beauté et sur les changements qu'elle allait lui apporter.

L'annonce a été faite le 13 octobre dernier dans un communiqué. Si Sylvie Tellier reste directrice générale du comité Miss France, Alexia Laroche-Joubert en est désormais la présidente. "Moi, je chapeaute la société, avec son aspect financier, je travaille à valoriser Miss France ici et à l'étranger", a expliqué au Parisiencelle qui produit notamment Koh-Lanta.

Miss France, "ce n'est pas un rôle de mannequin"

Pour elle, contrairement à ce qu'en pensent certains détracteurs, Miss France "est un programme féministe". "Ce concours donne l'occasion à des femmes de tous les milieux sociaux, de toutes les régions de France de vivre des choses incroyables", a-t-elle souligné avant de développer sur les changements qu'elle allait apporter à l'élection : "J'avais un souci dans les précédentes éditions : on était trop dans un défilé Victoria's Secret et de mannequins. Je ne veux plus cela. Quand vous êtes Miss, vous êtes élue par les Français, vous devez être proche d'eux, aimer le contact, être en représentation, véhiculer des valeurs. Ce n'est pas un rôle de mannequin ! J'ai donc rééquilibré. Dans l'émission désormais, on verra davantage les participantes se raconter, expliquer leurs motivations pour comprendre ce qu'elles veulent en faire. La Miss, ce n'est pas qu'une fille qui déchire en deux-pièces ! Et c'est un gag de dire qu'on avilit la femme ! Cette année, on a d'ailleurs un record d'inscriptions."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.