Vin chaud : retour sur l'histoire de cette traditionnelle boisson de Noël

Chargement en cours
Aujourd'hui, le vin chaud est essentiellement consommé en Europe, notamment en Suède, en Allemagne, en France, en Italie et au Danemark.
Aujourd'hui, le vin chaud est essentiellement consommé en Europe, notamment en Suède, en Allemagne, en France, en Italie et au Danemark.
1/2
© Adobe Stock, master1305

La fin de l'année approchant, la saison de la neige, des marchés de Noël et du traditionnel vin chaud est désormais ouverte ! Si l'on connaît les origines du père Noël ou de la délicieuse bûche, la naissance de cette boisson épicée et très appréciée à travers le monde entier suscite beaucoup d'interrogations.

Goûteux, réconfortant et parfumé à souhait, le vin chaud est la boisson phare de l'hiver. Très populaire sur les étals des marchés de Noël, il sait aussi bien s'inviter lors des sorties hivernales en famille que lors des réunions entre amis au coin du feu. Mais savez-vous exactement d'où vient cette tradition et à quand remonte-t-elle ?

Des origines antiques

Pour connaître les origines exactes du vin chaud, il faut remonter à l'Antiquité. En l'an 20 après J-C au sein de l'Empire Romain, le vin chaud était connu sous le nom de "Conditum Paradoxum". Consommé pour faciliter la digestion, il se composait alors de vin, de miel, d'épices telles que le poivre, le laurier ou le safran puis de dattes. Pour le conserver, des charbons ardents étaient ensuite plongés dans ce précieux liquide. Au fur et à mesure des siècles, cette boisson a cependant subi de nombreuses modifications. Au Moyen-âge, le vin chaud est particulièrement apprécié en France et en Espagne. Alors appelé "hypocras", il contient des épices et herbes aromatiques. En plus d'être servis dans les banquets, il fait également office de médicament contre les douleurs du thorax la diarrhée. De plus en plus apprécié pour son goût fameux et ses propriétés médicinales, la réputation du vin chaud prend de l'ampleur et gagne peu à peu l'Angleterre, à tel point que le roi Henri III en fait sa boisson de prédilection. Puis, au 15e siècle, le vin chaud se popularise en Allemagne et en Suède où les familles royales en étaient particulièrement friandes.

La naissance d'une tradition de Noël

Malgré cet immense succès, il faudra attendre 1890 pour que le vin chaud deviennent une véritable tradition de Noël. À cette époque, les premiers marchés éphémères de la saison hivernale commencent à peine à pointer le bout de leur nez et notamment dans les régions de l'Est telles que l'Alsace et la Lorraine. Le vin chaud, aussi appelé vin épicé, y devient alors une boisson très prisée par les visiteurs. Désormais composé d'épices et de divers agrumes aux effluves délicatement sucrés, ce doux mélange ravi les papilles. Également très populaire en Allemagne, le vin chaud donne lieu à des compétitions amicales entre les marchands qui proposent chacun un cru de leur propre fabrication. C'est de cette façon que le vin chaud s'inscrit peu à peu dans le folklore de Noël et gagne de manière officielle de nombreux pays. Aujourd'hui, chacun y va de sa petite spécialité !

L'Europe, grande gourmande !

Même si le vin chaud a réussi à s'exporter dans le monde entier, il reste essentiellement consommé en Europe et surtout dans les pays scandinaves tels que la Suède et le Danemark. À noter que l'Allemagne et la France sont aussi de très gros consommateurs de vin chaud ! Notre bel Hexagone ayant servi de lanceur d'alerte à cette boisson originale, le vin chaud était autrefois appelé "vin à la française". Particulièrement consommé dans les auberges savoyardes au cours de 19e siècle, le vin chaud a fini par traverser les Alpes et s'est également popularisé en Italie où il revêt aujourd'hui le nom de "vin brûlé" et fait le bonheur des Italiens tout au long de l'hiver.

*Attention, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.