Sapin, crèche, bûche... 5 traditions de Noël expliquées

Chargement en cours
Le sapin de Noël est l'une des traditions les plus suivies de la période des fêtes de fin d'année.
Le sapin de Noël est l'une des traditions les plus suivies de la période des fêtes de fin d'année.
1/2
© Adobe Stock, New Africa

Lors de la période des fêtes, l'une des traditions les plus suivies est celle du Père Noël et des cadeaux sous le sapin. En haut de cet arbre illuminé, on retrouve aussi une étoile ou une couronne. Parfois, on y ajoute une crèche. Mais d'où viennent toutes ces coutumes ? Voici cinq traditions de Noël expliquées.

Le sapin de Noël

Le sapin est l'un des symboles par excellence de la fête de Noël. Il faut remonter au XVe siècle pour retrouver les premières utilisations de cet arbre hivernal lors des fêtes de fin d'année. C'est en Allemagne puis en Alsace que l'on installe des sapins pour représenter les "arbres du paradis". À cette époque, les branches de l'arbre sont décorées de pommes et de saynètes en hommage à Adam et Ève. On accroche également des pâtisseries rondes symbolisant l'hostie et l'Eucharistie. C'est pourquoi on retrouve parfois des sucres d'orge ou des biscuits suspendus aux sapins. Cependant, c'est au milieu du XIXe siècle que le sapin de Noël se démocratise, lorsque la reine Victoria d'Angleterre installe un sapin au château de Windsor pour respecter la tradition allemande, chère à son mari, le prince Albert, d'origine germanique.

La crèche de Noël

La crèche de Noël est bien évidemment liée aux croyances chrétiennes et catholiques. Représentant le moment de la Nativité, cette petite étable illustre les différents personnages de la naissance du Christ. On y retrouve au centre d'une auge l'enfant Jésus, entouré de sa mère Marie, de Joseph et des animaux de cette petite ferme de bois. On attribue souvent l'origine de cette tradition à Saint François d'Assise qui avait organisé au XIIIe siècle la première crèche vivante lors de la messe de Noël. Cette scène est alors reprise et la coutume s'établit dans toute l'Europe. Petit à petit, les crèches ont évolué, passant de la crèche géante à la crèche de figurines que l'on place sous le sapin.

La bûche de Noël

La bûche glacée ou à la crème est une tradition gourmande de Noël. Son origine remonte au XVIe siècle. À cette époque, à la veille de Noël, il était de coutume de ramener une grosse coupe de bois de fruitier afin de l'allumer le jour du 25 décembre pour réchauffer le foyer. Plus tard, au XIXe siècle, les grandes cheminées étant plus rares dans les logements, la tradition évolue. À la place de mettre une bûche au feu, elle était posée sur la table à manger. Et c'est ainsi que, petit à petit, la bûche de bois est devenue une bûche sucrée et savoureuse, pour réchauffer notre appétit.

Les chaussettes de Noël

On retrouve les premières évocations des chaussettes de Noël dans le poème "Visite de Saint-Nicolas" datant de 1822, que l'on attribue à Clément Clarke Moore, un pasteur américain. Dès les premiers vers, il mentionne des chaussettes accrochées à la cheminée. Bien que l'origine de cette tradition semble difficile à confirmer, les chaussettes sont étroitement liées à la nuit de Noël. Pour donner de la substance à cette coutume, on raconte l'histoire de trois jeunes soeurs pauvres qui vivaient avec leur père veuf. Chaque nuit d'hiver, elles séchaient leur bas à la cheminée. C'est là que Saint-Nicolas, patron des enfants et des démunis, grimpa sur le toit de leur maison pour verser quelques pièces d'or dans la cheminée. Et c'est ainsi que les chaussettes furent remplies de pièces.

Les guirlandes de Noël

L'automne et l'hiver sont des saisons particulièrement sombres dans certaines régions. Pour repousser les créatures de l'ombre connues du folklore germanique ou nordique, il fallait éclairer les résidences autant que possible. Le naissance du Christ était aussi synonyme de lumière et de l'étoile qui guida les rois mages. C'est ainsi que les guirlandes sont devenues un élément de décoration incontournable de Noël.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.