Recherche d'appartement en ligne : comment déceler les arnaques ?

Chargement en cours
Si une annonce immobilière en ligne semble trop belle pour être vraie, mieux vaut faire preuve de la plus grande méfiance.
Si une annonce immobilière en ligne semble trop belle pour être vraie, mieux vaut faire preuve de la plus grande méfiance.
2/2
© Adobe Stock, Daniel Ernst

Malgré les efforts des différents acteurs du marché immobilier, les arnaques à la location d'appartement perdurent depuis des années sur Internet, et il ne semble pas que le phénomène s'essouffle. Comment ne pas tomber dans les pièges tendus par les escrocs lorsqu'on recherche un appartement en ligne ? Suivez le guide.

Nombreux sont les internautes qui préfèrent passer par des particuliers pour dénicher en ligne l'appartement ou la maison de leurs rêves. Malheureusement, parmi les milliers d'offres proposées, certaines sont frauduleuses, et les arnaques pullulent. Chaque année, ces fraudes font de nouvelles victimes. Voici quelques conseils pour se prémunir des escrocs de la Toile.

Comment fonctionnent les arnaques à la location ?

Les personnes malveillantes qui agissent sur les sites de petites annonces immobilières se font la plupart du temps passer pour des propriétaires. En général, c'est sur des offres concernant des biens localisés dans de grandes villes et les lieux de vacances, où les locations sont soumises à une forte demande, que se focalisent ceux qui mettent en ligne des annonces frauduleuses. Après quelques échanges, les escrocs usent de ruses pour réclamer à leurs interlocuteurs, souvent mal informés, de l'argent ou encore des pièces justificatives, sous prétexte de les favoriser dans la course à la signature du bail. Lorsque les personnes en recherche de biens à louer envoient ce qui leur a été demandé, les arnaqueurs ne répondent plus et disparaissent sans laisser de trace.

Comment repérer les annonces frauduleuses au premier coup d'oeil ?

Lorsqu'on recherche un appartement ou une maison, la plupart des offres sérieuses proposent des biens à des prix qui sont généralement alignés sur le prix du marché, voire plus élevés. Si vous découvrez une offre à un prix bien moins élevé que celui du marché, il y a très certainement un loup. Lorsqu'une offre est bien trop belle pour être vraie, c'est généralement qu'elle ne l'est pas. Mieux vaut vous renseigner au préalable sur les prix pratiqués et ne pas vous emballer lorsque vous pensez avoir déniché l'affaire du siècle, qu'il s'agisse d'un achat comme d'une location.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire lorsqu'on recherche un appartement en ligne

Il existe une règle d'or : ne jamais envoyer d'argent avant la signature d'un bail. Souvent transgressée par les locataires désespérés et pressés, cette règle évite pourtant à ceux qui la suivent de tomber dans les pièges tendus par les arnaqueurs du Web. Il faut savoir qu'il est même illégal pour un propriétaire de demander à un candidat de lui verser de l'argent avant de signer le bail d'un logement, et que c'est par ailleurs le principal mode opératoire des escrocs aux petites annonces en ligne.

Pour convaincre leurs victimes, ces personnes malintentionnées redoublent d'inventivité et ont toujours de "bons" prétextes pour justifier cette demande. Elles prétendent avoir perdu du temps avec des candidats qui leur ont fait faux bond, avoir besoin d'être rassurées, ou font valoir qu'en se soumettant à leur exigence, leur interlocuteur sera favorisé. Pour l'envoi de la somme, les arnaqueurs exigent que les aspirants locataires usent de moyens de paiements inhabituels, tels que des mandats cash, ou des coupons achetés en bureaux de tabac, bien souvent intraçables et donc extrêmement risqués. S'il vous est demandé de fournir l'équivalent d'une caution ou d'un premier loyer avant d'avoir visité un bien ou rencontré son bailleur, faites marche arrière ! Il en va de même pour vos données justificatives (pièce d'identité, justificatifs de domiciles, relevés bancaires, bulletins de salaire...) qu'il ne faut jamais communiquer dans ces circonstances, puisqu'elles pourraient servir à usurper votre identité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.