Quelles sont les origines historiques de la Saint-Sylvestre ?

Chargement en cours
Les origines de la Saint-Sylvestre remontent à très loin.
Les origines de la Saint-Sylvestre remontent à très loin.
1/2
© Adobe Stock, Impact Photography

Chaque 31 décembre, on a pour habitude de se réunir en famille ou entre amis pour célébrer ensemble le réveillon de la Saint-Sylvestre. Mais savez-vous d'où viennent les origines de ces festivités ? Zoom.

Feux d'artifice, champagne*... Chaque année, le 31 décembre au soir, c'est la même ritournelle. Si on a la chance d'être bien entouré, on sort ses habits de lumière, on trinque en attendant le décompte qui viendra marquer la nouvelle année et, surtout, on danse sur Cette année-là de Cloclo, bien que cela fasse déjà belle lurette qu'on n'est plus en 1962.

Mais avec toutes ces joyeusetés, on en oublierait presque de se questionner sur les origines historiques de cette fameuse Saint-Sylvestre ; une fête qui découle en réalité de plusieurs traditions pas toujours clairement identifiées.

Saint-Sylvestre : mais qui est-ce ?

On le fête chaque année, mais qui est-il ? Aussi connu sous le nom de Sylvestre Ier, ce Romain pur jus né au IVe siècle après Jésus-Christ fut de son vivant le 33e pape de l'Église catholique. Canonisé au Ve siècle, il fut à cette époque intégré à la liste des saints reconnus par l'Église.

Toutefois, l'ancien pape n'a en réalité que très peu de rapport avec les festivités que l'on connaît aujourd'hui. En effet, il faut savoir que ce n'est que sous Charles IX, en 1566, que le passage à la nouvelle année est définitivement fixé au 1er janvier, cela dans l'objectif d'unifier le royaume de France. Seize ans plus tard, en 1582, c'est au tour du calendrier grégorien d'entrer en vigueur, sous la houlette de Grégoire XIII. Le 31 décembre est alors attribué à Saint-Sylvestre car il s'agirait de la date de sa mort. Ainsi, et aussi improbable que cela puisse paraître, le nom de la Saint-Sylvestre relèverait avant tout d'un hasard de l'histoire.

Des rites celtes aux fêtes de la Rome antique : des origines diverses

En réalité, la nature festive de la Saint-Sylvestre pourrait trouver une partie de ses origines dans les fêtes païennes, en particulier chez les Celtes. En effet, on sait que ces peuples avaient pour habitude de célébrer le passage des saisons via un certain nombre de fêtes à caractères religieux tels que le Samain (l'ancêtre d'Halloween).

Néanmoins, c'est dans l'Antiquité romaine que l'on trouve ce qui ressemble le plus à un prémisse de la Saint- Sylvestre. Déjà, il faut expliquer que c'est sous Jules César que l'on commence à organiser le déroulement de l'année d'une manière similaire à ce que l'on connaît aujourd'hui. En effet, en -46, l'Empereur a fait instaurer le calendrier julien qui désigne le mois de janvier comme le premier mois de l'année. À cette époque, pour marquer le solstice d'hiver, on organisait chaque année à la fin décembre une série de festivités en l'honneur du dieu Saturne : les Saturnales.

Les Sigillaires : l'ancêtre de la Saint-Sylvestre

Durant l'antiquité romaine, les Saturnales étaient une période de grande réjouissance. Les clivages sociaux étaient ainsi abolis puisque les esclaves bénéficiaient d'une liberté provisoire, l'autorité des maîtres étant momentanément suspendue durant les fêtes.

Mais ce n'est pas tout. En effet, c'est durant les Saturnales que l'on a vu apparaître bon nombre de rites qui perdurent encore aujourd'hui. Par exemple, cette période était célébrée par de nombreux festins et il était d'usage de suspendre du gui dans les maisons. Durant la fête finale, celle des Sigillaires, il était ainsi habituel d'offrir des petits présents, notamment aux enfants, tels que des cachets en terre cuite ou encore des médailles : un rite qui peu à peu a donné naissance aux étrennes.

*Attention, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.