Jour de l'An : pourquoi s'embrasse-t-on à minuit ?

Chargement en cours
À minuit, tout le monde s'embrasse, c'est la tradition.
À minuit, tout le monde s'embrasse, c'est la tradition.
1/2
© Adobe Stock, deagreez

Quand sonnent les 12 coups de minuit le 31 décembre, c'est la tradition : tout le monde s'embrasse, se fait la bise pour célébrer la nouvelle année. Ce petit geste de tendresse est lié à une très vieille coutume. Explications.

Les fêtes de fin d'année sont généralement la grande période des embrassades. Les amoureux se donnent rendez-vous sous le gui, les familles s'embrassent pour se remercier des cadeaux de Noël, et le soir de la Saint-Sylvestre, c'est tout le monde qui part dans de longues embrassades dès le douzième coup de minuit. Le moment est chaleureux, et c'est aussi l'occasion idéale de se souhaiter tout plein de bonnes choses pour l'année à venir. Zoom sur les origines de cette tradition.

Une tradition qui remonte à l'époque romaine

Il faut remonter dans l'Antiquité romaine pour retrouver les origines de bon nombre de fêtes de fin d'année et de traditions qui y sont associées. À l'époque, les ancêtres des Italiens célébraient la fin de la saison des plantations à l'occasion d'un grand festival qui se déroulait sur plusieurs jours. Ils décoraient leurs maisons, s'offraient des cadeaux pour se souhaiter une bonne saison à venir, s'embrassaient... et pratiquaient de nombreuses activités intimes. Selon de nombreux historiens, c'est donc à cette période de notre passé que remontent les premières embrassades pour célébrer la nouvelle année.

La petite touche de la Renaissance

Comme toutes les traditions, celle de s'embrasser à l'occasion de la nouvelle année a beaucoup évolué au fil du temps. Après ses origines dans l'Antiquité romaine, elle se retrouve donc dans la Renaissance européenne, entre le XVe et le XVIe siècle. À cette époque, les bals masqués sont nombreux à la cour des différentes royautés, et ils sont extrêmement populaires. Ces derniers sont l'occasion de faire des rencontres, et pour célébrer la nouvelle année, la tradition était de relever son masque et d'embrasser la première personne que l'on croisait pour se souhaiter une année pleine de chance et à l'abri des forces maléfiques. Entre tradition et superstition, il devient une véritable habitude.

Un baiser qui porte bonheur

Les embrassades du Nouvel An ont continué leur évolution, se déroulant de plus en plus souvent sous le gui, symbole des druides pour l'immortalité, la prospérité et la fertilité. Désormais, la tradition est d'embrasser la personne qui partage votre vie lorsque le douzième coup de minuit retentit, dans la nuit du 31 décembre au premier janvier. Si vous loupez le coche, la superstition affirme que vous risquez de passer une année sentimentalement compliquée.

Les célibataires ne sont pas en reste. Pour eux, la nuit de la Saint-Sylvestre est l'occasion d'embrasser une personne avec qui ils ou elles envisagent une nouvelle relation amoureuse. D'ailleurs, la superstition affirme que si ces derniers n'embrassent personne, c'est le célibat qui les attendrait tout au long de l'année. Bref, le baiser serait encore aujourd'hui un symbole d'amour, de chance et de bonheur à venir. Même si la tradition a été quelque peu mise à mal par la situation sanitaire*...

*Covid oblige : n'oubliez pas de bien respecter les gestes barrières, évitez de faire la bise, même si la tradition l'exige, pas grave !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.