Grégory, l'affaire Ranucci, XDDL... Ces faits divers fascinent les Français

Chargement en cours
Que s'est-il réellement passé au 55 boulevard Robert-Schuman à Nantes dans le domicile familial des Dupont de Ligonnès ?  Photo de la maison après le drame lors de l'enquête de police.
Que s'est-il réellement passé au 55 boulevard Robert-Schuman à Nantes dans le domicile familial des Dupont de Ligonnès ? Photo de la maison après le drame lors de l'enquête de police.
2/2
© Sipa, SIPA

Crimes sanglants, disparitions inquiétantes, agressions... Les faits divers fascinent les foules. De l'affaire Ranucci au meurtre du petit Grégory en passant par la cavale de Xavier Dupont de Ligonnès, sans oublier le violeur et tueur en série Michel Fourniret, retour sur ces histoires aussi sordides que captivantes.

Les effroyables faits divers du XX siècle

Un matin du mois de juin 1974, la petite Marie-Dolorès Rambla âgée de huit ans est enlevée alors qu'elle joue avec son frère au pied de la cité Sainte-Agnès à Marseille. Deux témoins décrivent le suspect comme étant un homme jeune, brun, grand et mince. Une heure plus tard, un automobiliste grille un stop à la sortie de la ville et percute un véhicule avant de s'enfuir. Des témoins le prennent en chasse et relèvent le numéro de la plaque d'immatriculation. Le conducteur finit par abandonner sa voiture et s'enfuit dans les bois, "un paquet lourd à la main". Le 4 juin 1973, le corps sans vie de la fillette est retrouvé par les gendarmes. Près de là, un pull-over rouge est découvert. L'autopsie révèlera qu'elle a reçu quinze coups de couteau. Le 5 juin, le conducteur est identifié. Il s'agit de Christian Ranucci, âgé de 20 ans. Après 18 heures de garde à vue, le suspect avoue les faits et indique l'endroit où il a caché l'arme du crime. Mais 15 jours plus tard, l'homme revient sur ces aveux, affirmant que la police lui a mis la pression. Le 10 mars 1976, Christian Ranucci est condamné à mort faisant de lui l'avant-dernier criminel à écoper de la peine capitale. Depuis, son avocat a déposé trois requêtes en révision du procès à la demande de la mère de l'accusé. Toutes ont été refusées.

Dix ans plus tard, le 16 octobre 1984 dans le département des Vosges, Christine Villemin signale la disparition de son fils Grégory âgé de 4 ans. Le soir même, le corps sans vie du petit garçon est retrouvé, pieds et points liés dans la Vologne. Rapidement, la presse se passionne pour ce fait divers considéré comme l'une des affaires les plus complexes du XXe siècle, de par sa longévité comme son manque de réponses. Si l'affaire a connu au fil des années de nombreux rebondissements, 37 ans plus tard, le coupable court toujours. Erreurs des gendarmes, secrets de famille, corbeau, juge d'instruction controversé... De nombreux événements à cause desquels l'affaire n'a pas été résolue.

Tueurs et violeurs en série

Au début du XXIème siècle, les Français découvrent le visage de celui que l'on surnomme L'Ogre des Ardennes. Michel Fourniret est arrêté en 2003 après avoir tenté d'enlever une adolescente en Belgique. Pendant un an, les gendarmes belges et français vont tout tenter pour faire parler le suspect et son épouse Monique Olivier. En juin 2004, alors qu'ils sont sur le point de le relâcher, Monique Olivier passe aux aveux puis Michel Fourniret confesse six assassinats. Sa femme est condamnée à la prison à perpétuité avec 28 ans de sûreté. Lui écope de la perpétuité incompressible. Pendant bien des années, le parcours du couple était ponctué de nombreux viols, meurtres et assassinats. Face à Michel Fourniret, Marc Dutroux, arrêté en 2004, ne vaut guère mieux. Ce criminel condamné à la perpétuité en 2004 pour assassinats, viols sur mineurs, séquestrations, association de malfaiteurs et trafic de drogue, est décrit par les psychologues comme un "vrai psychopathe" lors de son procès.

Crime familial

N'oublions pas celui qui fascine les foules depuis sa disparition le 15 avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès. En avril 2011, alors qu'il affirme dans des courriers à ses proches s'être envolé pour les États-Unis sous couverture pour la DEA, les corps de sa compagne et de ses quatre enfants sont retrouvés morts et enterrés sous la terrasse du domicile familial. Que s'est-il passé dans la maison du 55 boulevard Robert-Schuman à Nantes ? Une question qui restera sans réponse sauf bien sûr si les enquêteurs arrivent un jour à mettre la main sur le père de famille en cavale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.