Graphologie : quand notre écriture révèle notre personnalité

Chargement en cours
La graphologie est concrètement apparue au XIXe siècle.
La graphologie est concrètement apparue au XIXe siècle.
1/2
© Adobe Stock, pressmaster

Saviez-vous qu'il serait possible de saisir la personnalité d'autrui en quelques mouvements de plume ? Oui, l'écriture en dit bel et bien long sur nous. Que l'on soit créatif, extraverti ou gentil, ces traits ressurgissent sur papier à travers la bonne analyse. Mais comment parvenir à manier cette prouesse appelée graphologie ?

Qu'est-ce que la graphologie ?

Non, la graphologie ne relève pas de super pouvoirs. Il s'agit de l'étude de la forme des mots et de l'allure générale d'une écriture, destinée à identifier son auteur et les rouages de sa personnalité. Ainsi, il serait possible d'esquisser un profil mental face à l'absence de points sur les i ou la forme singulière de virgules dans un texte. "Système de graphologie", publié en 1875, donne véritablement naissance à ce type d'analyse. L'auteur, l'abbé Jean-Hippolyte Michon, avait établi des concordances entre plusieurs signes et leurs significations psychologiques. À la fin du XIXe siècle, Jules Crépieux-Jamin, expert en écriture, développe plus concrètement cette étude, devenant un des premiers graphologues. Grâce à ces fondations, plusieurs principes majeurs sont adoptés dans la mise en oeuvre de cette technique.

Les principaux outils d'analyse

Dans un article de mars 2021 publié sur Doctissimo, l'experte Delphine Mainson expose les sept grands principes de la graphologie. Le premier, l'ordonnance, renvoie à la manière dont le texte est réparti sur la page blanche. Les deux suivants relèvent de sa dimension et sa continuité : soit, la taille de la calligraphie et la façon dont les mots sont liés les uns aux autres. Surviennent alors la forme des lettres et l'orientation du texte. Pour finir, il est question de la pression sur le papier ainsi que la vitesse de rédaction.

Selon les différentes observations issues de ces sept grands principes, il serait donc possible d'appréhender la personnalité d'un individu. Une écriture orientée vers la droite est associée aux personnes sociales par exemple. Les personnalités extraverties seraient, elles, amatrices des grosses lettres. Aussi, les individus complexés auraient tendance à écrire serré. Ces associations sont on ne peut plus nombreuses. Seulement, elles ne doivent pas être prises au pied de la lettre (sans jeu de mots).

Quelles en sont les limites ?

Halte ! Avant que vous soyez tenté d'analyser l'écriture de votre enfant ou de votre petite soeur pour vous assurer dans leur bien-pensance, sachez qu'il ne s'agit pas d'une science exacte. Contrairement à ce qui est établi dans certaines fictions judiciaires, non, il n'est pas possible de strictement identifier un criminel via son écriture. À vrai dire, la graphologie n'est même pas approuvée scientifiquement. Son efficacité est généralement très débattue. Certaines études avancent qu'il serait possible de diagnostiquer des troubles mentaux par ce biais, tandis que d'autres affirment que la graphologie ne peut réellement servir à l'analyse de la personnalité.

En réalité, les graphologues oeuvrent rarement dans des cadres judiciaires. Leurs capacités d'analyse sont entre autres mises au profit du décryptage de lettres de motivation ou d'autres documents manuscrits lors de recrutements en entreprise notamment. On pense donc à s'appliquer dans ce contexte à l'avenir ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.