5 traditions du Nouvel An atypiques dans le monde

Chargement en cours
À chaque pays sa tradition du Nouvel An.
À chaque pays sa tradition du Nouvel An.
1/2
© Adobe Stock, VadimGuzhva

En France, lorsque sonnent les douze coups de minuit à la Saint-Sylvestre, tout le monde trinque et s'embrasse. Mais cette tradition française n'existe pas partout dans le monde. La plupart des pays et des cultures ont leurs propres habitudes à l'occasion du Nouvel An. Et si on partait à leur découverte ?

Du raisin pour la chance

Chez nos voisins espagnols, pas question de passer un Nouvel An sans une grappe de raisin à portée de main. En effet, la tradition leur demande de manger douze grains de raisin en rythme avec les douze coups de minuit afin de se porter bonheur pour la nouvelle année. Réussir cette dégustation apporterait, selon la légende, prospérité et succès pour les douze mois à venir.

Des offrandes à la mer

Pays très croyant, le Brésil n'a pas pour autant renoncé à certaines divinités païennes. Parmi elles, Lemanjá, la déesse de la mer. Chaque année, les habitants de Rio de Janeiro revêtent leurs plus belles tenues blanches (un symbole de paix et de chance, ndlr) pour déposer des offrandes à la mer afin de se garantir une année pleine de richesses. Les paniers d'osier concoctés pour l'occasion sont remplis de fleurs, de miroirs, de bijoux, de sucreries. Mais gare à ceux qui reviennent sur la plage : cela signifie que la déesse a refusé l'offrande et leur annonce douze mois de malchance.

Deux cérémonies en Afrique du Sud

Les Sud-Africains ont le sens de la fête et ne se contentent pas d'un seul et unique Nouvel An. Le 2 janvier de chaque année, au Cap, ils célèbrent le "Coon Carnival", une journée et une soirée de fêtes, de parades, de musique et de costumes. Cet événement est aussi surnommé "Nouvel An noir", en référence à la célébration instituée le 2 janvier par les esclaves noirs qui n'avaient pas le droit de fêter le Nouvel An, alors réservé aux Blancs.

Tout feu tout flamme en Équateur

La France brûle l'hiver lors du carnaval, les Équatoriens brûlent l'année passée lors du Nouvel An. En amont du 31 décembre, ils fabriquent des pantins à taille humaine, parfois à l'effigie de politiques peu appréciés, qui seront enflammés lorsque sonnent les douze coups de minuit. Une bonne occasion de faire table rase de l'année passée pour commencer janvier en beauté.

À table en Pologne

Les chrétiens dégustent treize plats à l'occasion du réveillon, tandis que les Polonais prévoient douze plats pour la Saint-Sylvestre. Chaque met représente un mois de l'année, et les partager avec ses proches est l'idéal pour leur souhaiter du bonheur pendant les douze mois à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.