5 inventions de femmes qui ont été volées par des hommes

Chargement en cours
De nombreuses femmes inventrices et scientifiques ont été "oubliées" par l'Histoire.
De nombreuses femmes inventrices et scientifiques ont été "oubliées" par l'Histoire.
1/2
© Adobe Stock, Darren Baker

Des femmes "oubliées" par l'Histoire malgré leur apport au monde, il en existe un certain nombre. Alors que la Journée internationale des droits des femmes sera célébrée dans quelques jours, retour sur cinq inventions ou découvertes (parmi bien d'autres) qui ont été attribuées à tort à des hommes.

Le sac en papier

Aujourd'hui, le sac en papier à fond plat est utilisé dans tous les supermarchés. On le doit à une Américaine, Margaret Ethridge Knight, qui a inventé une machine capable de couper, de plier et de coller le papier pour former des sacs. Mais un homme appelé Charles Annan a volé les plans de sa machine avant d'en déposer le brevet. Malgré ses revenus d'ouvrière, M.E. Knight a décidé de ne pas se laisser faire et de poursuivre Charles Annan en justice. Et si ce dernier a déclaré, pour sa défense, "qu'une femme ne pourrait jamais concevoir une telle machine innovante", M.E. Knight a bien fini par récupérer son brevet.

Le traitement contre la lèpre

Alice Ball est une chimiste afro-américaine ayant développé un traitement efficace contre la lèpre, à partir d'un composant actif de l'huile du chaulmoogra. Elle est cependant décédée en 1916, à 24 ans seulement, avant d'avoir publié ses résultats. Arthur L. Dean, alors président de l'université dans laquelle Alice Ball travaillait, en a profité pour s'attribuer ces travaux. Il a fallu attendre 1977 pour qu'une chercheuse redécouvre les recherches d'Alice Ball.

La scie circulaire

Tabitha Babbitt aurait inventé la scie circulaire en 1810 après avoir observé deux hommes en train d'utiliser une scie classique autour d'un arbre. Pour que son invention puisse être rapidement utilisée par d'autres, elle n'a pas déposé de brevet. Ce sont deux Français, Auguste Brunet et Jean-Baptiste Cochot, qui l'ont fait trois ans plus tard après avoir découvert des informations sur cette scie. Un certain Samuel Miller vivant à Southampton aurait cependant obtenu un brevet pour une telle scie en 1777, soit avant l'invention de Tabitha Babbitt.

La structure à double hélice de l'ADN

Rosalind Franklin, physicochimiste britannique, est parvenue à prendre des clichés d'ADN permettant de découvrir la structure à double hélice de ce dernier. Mais elle s'est fait voler son travail par James Dewey Watson et Francis Harry Compton Crick, qui l'ont publié dans la revue Nature sans mentionner la chercheuse. Rosalind Franklin est décédée d'un cancer en 1958. Quatre ans plus tard, Crick et Wilkins ont obtenu un prix Nobel pour cette découverte et n'ont pas pris la peine de remercier, ni même de citer, celle qui en est véritablement à l'origine.

Le chromosome surnuméraire

Médecin, pédiatre et chercheuse française, Marthe Gautier a découvert le chromosome surnuméraire responsable de la trisomie 21. C'est pourtant le chercheur Jérôme Lejeune qui a annoncé cette découverte lors d'un séminaire, et dont la signature apparaît en premier dans l'article scientifique correspondant, avant celui de Marie Gauthier (le nom de la chercheuse a, en plus, été mal orthographié).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.