5 faits historiques sur l'émergence des soldes

Chargement en cours
Les soldes ont été inventées dans les années 1830 par Simon Mannoury.
Les soldes ont été inventées dans les années 1830 par Simon Mannoury.
1/2
© Adobe Stock, Maria Mitrofanova

Ça y est, elles sont bientôt de retour. En effet, les premières soldes de l'année 2022 s'apprêtent à débuter le 12 janvier prochain pour quatre semaines de réductions. Mais connaissez-vous bien l'origine de cette période marquée par les bonnes affaires ? Tout de suite, voici un petit récapitulatif en cinq faits historiques.

Les soldes doivent leur origine à un mot d'argot

Bien avant de désigner les périodes de réductions que l'on connaît aujourd'hui, les soldes puisent leur racine étymologique dans une définition légèrement différente et assez peu glamour. En effet, le mot "soldes" était jadis un terme employé dans le langage populaire pour désigner un coupon, soit un modeste reste d'étoffe vendu pour quelques sous. Un terme qui, même s'il n'est plus employé tel quel dans le langage courant, permet de mieux comprendre comment l'expression a évolué au fil du temps vers l'usage que l'on en fait de nos jours.

Une naissance autour des années 1830

La date exacte de l'apparition des soldes reste encore sujette à caution. Ainsi, si certaines sources citent les années 1810 comme point de référence, d'autres prêtent à tort leur invention à Jules Jaluzot, le fondateur du Printemps, en ancrant leur conception dans les années 1860. Toutefois, il semblerait plutôt que la vérité se trouve plus ou moins à la croisée des chemins entre ses hypothèses puisque le concept serait né dans les années 1830.

Le concept a été inventé par un Normand

Si les soldes sont un concept parisien, leur inventeur présumé est pour sa part un pur produit normand. En effet, on estime que la pratique aurait plutôt été initiée par l'homme d'affaires Simon Mannoury. Descendu à Paris, celui-ci fonde en 1830 Le petit Saint Thomas, un magasin d'étoffes et de confection situé rue du Bac. Bon commerçant, il met alors en place plusieurs pratiques qui vont révolutionner les habitudes de consommation.

On lui doit par exemple le principe de la vente par correspondance ainsi que celui de la libre circulation dans les rayons. Mais ce n'est pas tout ! En effet, Le petit Saint Thomas étant amené à présenter de plus en plus de produits différents, Mannoury se retrouve vite avec des problèmes de stocks. C'est alors que lui vient une idée révolutionnaire pour l'époque : mettre en place des rabais sur les invendus. La méthode fait rapidement mouche, jusqu'à se répandre dans les grands magasins parisiens comme Le Bon Marché ou la Samaritaine.

Le fondateur du Printemps a joué un rôle dans leur développement

En parlant de grands magasins, il faut rendre à César ce qui est à César et parler du rôle primordial qu'a effectivement joué Jules Jaluzot dans l'histoire des soldes. Si l'homme d'affaires ne les a pas inventées, c'est toutefois lui qui a eu l'idée en premier de leur attribuer un caractère saisonnier. En effet, en janvier 1866, soit un an après l'ouverture des magasins du Printemps, l'entrepreneur décide de faire des soldes une opération non seulement récurrente et ancrée à une période fixe.

Une législation qui a évolué tout au long du XXe siècle

Après l'initiative de Jules Jaluzot, on voit émerger des opérations plus ou moins semblables. En 1869, Aristide Boucicaut - patron du Bon Marché - met ainsi en place la Semaine du blanc ; une opération commerciale récurrente qui vise à baisser les prix sur les linges invendus du mois précédent.

Pendant presque un siècle, la notion de "soldes" s'est donc appliquée à un grand nombre d'opérations commerciales assez diverses. Ce n'est qu'en 1906 que la loi s'intéresse véritablement au phénomène et cherche à l'encadrer en obligeant les commerçants à détenir une autorisation de la mairie et en déclarant à l'avance les stocks à écouler ainsi que le délai prévu pour y parvenir. La législation autour des soldes va par la suite évoluer tout au long du XXe siècle. Ce n'est ainsi qu'en 1998 que leur délai est limité à deux périodes de six semaines par an, un encadrement qui connaît toutefois quelques exceptions notamment lors d'événements spéciaux comme le Black Friday.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.