Vin bio, nature et en biodynamie : quelles différences ?

Chargement en cours
Bio, naturel, biodynamie, les vins écologiques se démocratisent. Apprenez à les repérer.
Bio, naturel, biodynamie, les vins écologiques se démocratisent. Apprenez à les repérer.
1/2
© iStock, franckreporter

Le vin conventionnel aurait-il du souci à se faire ? Bio, naturel et biodynamie lui grappillent des parts de marché. Mais comment faire le bon choix ? Quelles sont les différences entre ces vins ? Réponses.

Le vin, tradition séculaire de la culture française, est en train de changer de visage. Depuis quelques années, le vin conventionnel est concurrencé par des breuvages plus verts, plus naturels. Comme il n'existe pas encore de règles très claires pour tous ces vins écologiques allégés en substances chimiques, pour faire le bon choix, fiez-vous aux labels.

Le vin biologique

Depuis 2012, le vin bio répond à un cahier des charges européen strict. Pour être estampillée bio, une cuvée doit avoir été réalisée avec du raisin bio, sans traitement par produit chimique, pesticide, herbicide ou désherbant. L'ajout est toutefois autorisé, en quantité limitée, pour le sulfate de cuivre (doses inférieures de 10% à 30% à celles du vin conventionnel) ou le soufre (de 100 à 370 mg/litre) pour lutter contre certaines maladies qui déciment les vignes. Pour la fertilisation, seuls les produits naturels sont autorisés (fumier, compost). Pour la vinification, certains produits ajoutés sont autorisés (alcool, sucre, levures, bactéries, enzymes...) à condition qu'ils soient certifiés bio. En viticulture biologique certains procédés oenologiques sont par ailleurs interdits, comme la désalcoolisation et le chauffage à haute température.Les labels ? Le vin bio doit afficher le label européen, le label français bio AB ou le label Nature et Progrès.

Le vin biodynamie

Les vins en biodynamie ne sont pas régis par la réglementation européenne. Toutefois, deux labels, Demeter et Biodyvin, viennent certifiés les vins obtenus selon les règles strictes de la biodynamie. Ce type de viticulture est bio, mais va plus loin en étant très restrictive sur les intrants autorisés (pas d'enzyme, de levure ou de tanins, par exemple). Pour se passer des intrants et de fertilisants chimiques, la biodynamie s'appuie sur le calendrier lunaire et solaire mais aussi sur le travail du sol. Il s'agit d'une agriculture "bienfaitrice" qui aide à renforcer l'écosystème dont elle se nourrit. Une agriculture vertueuse pour les sols et les productions. Si comme en bio et en conventionnel les sulfites sont autorisés, les doses sont bien moins importantes (inférieures de 50 % en moyenne).Les labels ? Le label bio européen associé à l'un des labels Demeter ou Biodyvin.

Le vin nature ou naturel

Difficile de le définir clairement car le vin dit nature ou naturel n'a pas de label propre, chaque association donnant sa propre définition, sans cahier des charges commun. De grands préceptes prévalent toutefois dans cette viticulture qui se veut respectueuse du vivant et de la tradition du terroir. Ces vins doivent être issus de l'agriculture durable, raisonnée et visent à respecter le caractère vivant du vin. Les jus de raisins fermentés sont vinifiés, sans ou avec peu d'intrants (une faible quantité de sulfite est tolérée), à base de raisin issu d'agriculture bio ou biodynamique, vendangés à la main.

A noter, la notion "vin naturel" est interdite sur la bouteille.

Enfin, si ces vins sont plus respectueux de la santé environnementale, certains leur reprochent parfois leur goût. Dans ce domaine des progrès ont été réalisés ces dernières années. Mais comme pour les vins conventionnels, les bons vins écologiques sont ceux que l'on aime. À consommer avec modération !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.