Plaques à induction ou vitrocéramique : quelles différences ?

Chargement en cours
Les plaques à induction et en vitrocéramique se ressemblent, mais ce n'est pas le même chose.
Les plaques à induction et en vitrocéramique se ressemblent, mais ce n'est pas le même chose.
1/2
© Adobe Stock, Africa Studio
A lire aussi

Laetitia Reboulleau

Dans les cuisines modernes, les brûleurs au gaz et les plaques électriques classiques commencent à disparaître. Désormais, ce sont les plaques à induction et les plaques en vitrocéramique qui ont la cote. Plus modernes, plus esthétiques, elles sont populaires, mais attention : ces deux types de plaques ne sont pas similaires.

En apparence, elles se ressemblent beaucoup. Elles sont noires, électroniques, permettent de cuire des aliments et se fondent discrètement dans le décor de votre cuisine. Mais attention, une plaque vitrocéramique et une plaque à induction sont deux technologies très différentes, possédant chacune leurs avantages et leurs inconvénient.

Qu'est-ce qu'une plaque vitrocéramique ?

Les tables de cuisson en vitrocéramique sont en réalité des plaques électriques, mais de nouvelle génération. Ces dernières sont recouvertes par un revêtement en verre trempée - exactement comme les plaques à induction - mais leur fonctionnement ne change pas de celui des plaques électriques classiques. Elles chauffent grâce à des résistances situées sous le verre.

Leurs avantages sont nombreux : elles sont peu coûteuses, faciles à nettoyer... Malheureusement, elles ne permettent pas une cuisson rapide, car elles mettent du temps à chauffer. Elles sont par ailleurs très gourmandes en énergie : leur consommation électrique est très importante. Enfin, elles restent chaudes de longues minutes après avoir été éteintes et demandent donc une certaine vigilance pour éviter les brûlures... ou pour la cuisson des aliments.

Quid des plaques à induction ?

Les tables de cuisson à induction utilisent une technologie différente pour chauffer : ici, l'induction est due à une technologie électromagnétique. Le foyer ne chauffe que lorsqu'il est mis en contact avec un récipient compatible. Sans ce dernier, la chaleur ne se diffuse pas.

Ce point est à la fois un avantage et un inconvénient : économique et sécurisée, l'induction ne chauffe que lorsqu'elle est en contact avec une poêle ou une casserole spécialement conçue pour ce type de plaque. Résultat : pas de risque de se brûler ou de laisser la plaque allumée, et surtout, la consommation en énergie est largement plus faible : elle permet de faire entre 30 et 60% d'économies par rapport aux modes de cuisson classiques. Elles sont également faciles à nettoyer, et chauffent très rapidement : pratique si vous avez besoin de cuisiner sans perdre de temps.

Le principal inconvénient des tables de cuisson à induction ? Le prix ! Il est nettement plus élevé que celui des plaques vitrocéramiques, même si ce dernier tend à diminuer avec le temps. Par ailleurs, il vous faudra également investir dans des ustensiles compatibles ou dans un adaptateur, car les poêles et casseroles classiques ne sont pas reconnues par la plaque, laquelle ne fonctionnera donc pas si vous tentez de les utiliser. À noter toutefois que si les plaques à induction représentent un investissement plus élevé, sur le long terme, elles sont au final plus économiques, puisqu'elles permettent de rogner sur votre facture d'électricité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.