Maté : zoom sur cette boisson énergisante sud-américaine

Chargement en cours
Le maté est une boisson énergisante très populaire.
Le maté est une boisson énergisante très populaire.
1/2
© Adobe Stock, Alexandr Vorobev
A lire aussi

Laetitia Reboulleau

Dans la catégorie "boisson énergisante", il n'y a pas que le café et les boissons chimiques à base de taurine, si populaires auprès des jeunes. De plus en plus, le public veut se tourner vers des options naturelles, plus saines. C'est là que le maté entre en scène : ce breuvage venu d'Amérique du Sud regorge de bienfaits. La preuve.

Le maté, c'est quoi ?

Également connu sous le nom de "chimarrão" au Brésil, le maté est une boisson traditionnelle sud-américaine, qui provient tout droit de la culture des Amérindiens Guaranis. Il s'agit d'une infusion réalisée à partir d'une plante, la yerba mate, une espèce amazonienne qui se rapproche du houx et qui regorge de bienfaits. Parmi ces derniers, le premier est son pouvoir stimulant, qui donne de l'énergie et booste les capacités, notamment grâce à sa forte teneur en caféine. Eh oui, le maté est la troisième boisson à base de caféine la plus consommée au monde, juste derrière le thé et le café.

Très consommé dans les pays d'Amérique du Sud, le maté est de plus en plus populaire à travers le monde, et sa consommation est en forte progression. Il faut dire qu'outre ses vertus énergisantes, la yerba mate est également connue pour ses propriétés anti-cancérogènes, antioxydantes et protectrices du système cardiovasculaire. Diurétique, cette plante permet de lutter contre la rétention d'eau.

Attention, le maté n'est pas un thé !

Certes, le maté est une infusion de plantes. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'il s'agit d'un thé. Les deux boissons sont souvent comparées, mais sont pourtant différentes. Elles ne proviennent pas de la même plante, ni de la même région, puisque le thé provient du théier, un arbuste que l'on retrouve à l'origine en Asie, tandis que le maté vient de la yerba mate, plante d'Amérique du Sud. Par ailleurs, le maté contient plus de caféine que le thé. Enfin, dernière différence de taille : le goût. Là où le thé va avoir un arôme différent selon sa couleur, sa région d'origine ou son aromatisation, le maté, lui, conserve généralement son goût très spécifique, un peu amer.

Toutefois, la comparaison avec le thé n'est pas si étonnante, puisque les deux boissons ont aussi quelques points communs. Maté et thé ont des vertus digestives, antioxydantes et énergisantes. Mais la comparaison s'arrête là.

L'art et la manière de déguster le maté

Si le maté est si différent du thé, c'est aussi grâce à son mode de préparation. Si le thé est infusé, le maté, lui, se consomme de manière traditionnelle à l'aide d'une calebasse et d'un tube métallique appelé bombilla. Il ne s'agit pas d'une simple paille, mais d'un dispositif qui permet de filtrer le breuvage. Pour le préparer, il est nécessaire de remplir le récipient aux trois-quarts avec les feuilles de yerba mate.

Renversez ensuite la calebasse en bouchant l'ouverture avec votre main pour que la poudre vienne s'y déposer. Inclinez votre calebasse sur le côté, ajoutez un peu d'eau froide pour imprégner les feuilles pendant quelques minutes, puis insérez votre bombilla. Redressez ensuite le récipient, et ajoutez de l'eau frémissante (pas bouillante !), à environ 65 degrés. Laissez infuser quelques minutes, et dégustez.

Bon à savoir : tant que les feuilles ont du goût, vous pouvez rajouter de l'eau chaude tout au long de la journée pour vous préparer une nouvelle dose de maté, sans avoir à recommencer le processus à zéro !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.